Football: Le «Mur Jaune» fermé provisoirement à Dortmund

Publié

FootballLe «Mur Jaune» fermé provisoirement à Dortmund

Après les violences contre Leipzig, la tribune Sud du Signal Iduna Park sera vide pour la récéption de Wolfsburg.

Certains fans de Dortmund avaient dérapé à la réception de Leipzig.

Certains fans de Dortmund avaient dérapé à la réception de Leipzig.

AFP

Le Borussia Dortmund a accepté de fermer un match la tribune Sud du Signal Iduna Park, qui accueille le mythique «Mur jaune» formé par les écharpes de ses supporteurs, en raison de violences survenues contre Leipzig, a annoncé le club sanctionné lundi par la fédération allemande.

«Le Borussia Dortmund, après avoir pesé les arguments, a décidé d'accepter la sanction», déclare le club dans un communiqué. «Nous préparons actuellement des mesures et des sanctions contre les auteurs des violences, et nous ferons connaître nos décisions dans la semaine».

La tribune de 25.000 places restera vide pour la réception de Wolfsburg le 18 février. La Fédération allemande a en outre infligé une amende de 100.000 euros au club après les incidents causés le 4 février par des supporters de Dortmund qui avaient attaqué ceux de Leipzig, faisant dix blessés.

Une question de tradition

Lors de la rencontre, une partie des supporters de cette tribune avait brandi des messages haineux et scandé des insultes, mais aussi utilisé des engins pyrotechniques. Les violences se sont poursuivies hors du stade, où 28 personnes ont été interpellées. Un évènement rare dans le football allemand qui a particulièrement choqué le pays.

Le RB Leipzig, créé et financé par la firme Red Bull, a déjà été victime de comportements agressifs lors de déplacements cette saison. Les supporters des clubs «traditionalistes» lui reprochent de n'être qu'un objet publicitaire pour une marque de boissons, et de violer la tradition des clubs allemands associatifs, appuyés par des dizaines de milliers d'abonnés.

Les dirigeants de Dortmund ont rencontré leurs homologues du RB Leipzig pour présenter leurs excuses et calmer le jeu.

(AFP)

Ton opinion