Le musée qui expose des toiles… d’araignées

Publié

Pays-BasLe musée qui expose des toiles… d’araignées

À l’occasion d’une expo sur les insectes dans l’art, le Rijksmuseum a demandé à son personnel de ne pas nettoyer recoins et plafonds pour laisser prospérer les pièges en soie.

par
Michel Pralong
Les fourmis sur les murs sont une œuvre de Rafael Gomez Barros intitulée «Casa Tomada».

Les fourmis sur les murs sont une œuvre de Rafael Gomez Barros intitulée «Casa Tomada».

AFP

Le 30 septembre, le Rijksmuseum d’Amsterdam va dévoiler sa nouvelle exposition consacrée à l’évolution de la perception des bestioles effrayantes dans l’art. Si, au Moyen Âge, lézards, insectes et araignées étaient considérés comme animaux du diable et associés à la mort, l’utilisation du microscope dès le XVIIe siècle a permis de les voir de plus près et de leur trouver une certaine beauté.

Pour pousser le concept jusqu’au bout, le musée va accueillir des œuvres réalisées par… les araignées elles-mêmes. Sur le conseil de l’artiste argentin Tomás Saraceno, la conservatrice adjointe Julia Kantelberg a demandé depuis 3 mois à son personnel de ne pas nettoyer les plafonds et recoins afin d’y laisser les toiles d’araignées prospérer, écrit le «Guardian».

«Depuis, je fais le tour du musée chaque semaine pour repérer où les toiles apparaissent, c’est une façon très différente d’observer un bâtiment que je connais pourtant si bien», a-t-elle expliqué. Les toiles sont également présentes dans une sculpture de Saraceno, qui a utilisé de la soie tissée par quatre espèces d’araignées dans son atelier à Berlin. Il les laisse prospérer dans sa propre maison, disant que ce sont les humains qui vivent dans un monde d’araignées et non l’inverse.

Pour ceux qu’insectes, araignées et autres bestioles grouillantes n’effraie pas, l’exposition se tiendra du 30 septembre au 15 janvier 2023.

Ton opinion

1 commentaire