15.03.2018 à 18:40

Le Musée romain de Vidy enfonce le clou

Canton de Vaud

Objet commun à l'histoire aussi riche que variée, le clou est au centre de la nouvelle exposition du musée archéologique lausannois.

Le clou a été introduit sous nos latitudes par les Romains. Le Musée romain de Lausanne-Vidy revient sur cet objet anodin pourtant très utile. Il promet une exposition complètement marteau, histoire de clouer le bec à qui prétendrait qu'un tel sujet ne vaut pas un clou.

«Un défi muséographique»

Avec «Le clou de l'exposition (et vice versa)», le titre de l'exposition est déjà tout un programme. Ses concepteurs iront bien au-delà des aspects technique et utilitaires du clou, évoquant aussi la magie, la religion, la torture ou encore la vie quotidienne.

«Le sujet n'est pas rébarbatif, il est d'une incroyable immensité», s'enthousiasme Laurent Flutsch, directeur du musée. Tout est parti de l'expression: le clou de l'exposition. «On l'a pris comme un défi muséographique», explique-t-il.

Nombreuses significations

L'exposition, qui s'ouvre samedi, commence par une présentation presque classique du clou, de son histoire de la période romaine à aujourd'hui. Elle documente aussi ses apports à l'archéologie. Le clou est un indice important sur un chantier de fouilles. Le bois, le cuivre ne se conservent pas. «Lorsqu'on trouve dix clous alignés, c'était souvent une paroi», explique Laurent Flutsch.

Après cette introduction, le visiteur est prié d'enfoncer un clou, ce qui ouvre une porte et le projette dans un univers déroutant, dans une forêt de miroirs et de clous géants. Il découvre les significations mystiques et religieuses qui entourent le clou, avec des masques, des fétiches, un arbre à clous ou une croix pour la crucifixion.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!