Vaud: Le mystère de l'or égaré dans un train est enfin résolu

Actualisé

VaudLe mystère de l'or égaré dans un train est enfin résolu

Le précieux colis de 3,5 kg d'or – évalué à environ 200 000 francs – a été oublié par le représentant d'une société minière du Ghana, qui s'est endormi. Ses employeurs ont cru qu'il l'avait volé.

par
Evelyne Emeri
L'employé de la société minière africaine s'est assoupi dans le wagon. En quittant précipitamment le train, il a oublié d'emporter avec lui le précieux paquet.

L'employé de la société minière africaine s'est assoupi dans le wagon. En quittant précipitamment le train, il a oublié d'emporter avec lui le précieux paquet.

Keystone

«Si le mystère de l'or égaré (entre 3,4 et 3,8 kg) dans un wagon de train entre St-Gall et Lucerne en octobre 2019 est élucidé, c'est par pur hasard. Hier, mon mari, qui gère une entreprise minière au Ghana, avait rendez-vous avec un de ses confrères pour une autre affaire. En discutant, ils ont commencé à parler du colis perdu dans le train en Suisse. C'est là que mon époux apprend que le fameux paquet appartient à la société de son interlocuteur.»

Vaudoise mandatée

La femme qui nous raconte cette histoire est une Vaudoise, qui partage son temps entre la Suisse et le Ghana, pays d'origine de son mari. «Comme je suis en Suisse, la société minière en question m'a mandatée pour faire des recherches et je suis tombée sur l'article du Matin. C'est comme cela que j'ai compris que la justice lucernoise recherchait le propriétaire de cet or.»

Le 13 juin 2020, après sept mois d'enquête infructueuse pour retrouver le propriétaire, le Ministère public lucernois s'est résolu à lancer un avis de recherche dans la Feuille des avis officiel. Ce matin, la Vaudoise l'a contacté. Elle a également fait différentes démarches auprès de la police lucernoise et des CFF. Elle est en possession de tous les certificats attestant de la bonne foi de la société minière lésée.

«Il s'est juste endormi»

«3,5 kg d'or, c'est quand même 200 000 francs. Jusqu'à maintenant, mon mandataire était persuadé que ce convoyeur de fonds avait volé l'or et l'avait revendu parce qu'il ne s'est jamais représenté au travail. En fait, il n'est jamais revenu à l'entreprise parce qu'il a perdu le paquet contenant les barres poinçonnées, poursuit notre source qui connaît très bien le domaine par le biais de son époux.

«En principe, l'or est destiné aux fonderies, aux raffineries, mais aussi à des bijoutiers, notamment à Genève. Je ne peux pas vous donner l'identité du destinataire qui doit rester confidentiel.» Voilà le propriétaire – qui souhaite rester anonyme – rassuré sur deux points. D'une part, il va pouvoir récupérer son précieux métal, d'autre part, son employé ne l'a pas pillé. «Il s'est juste endormi et a sauté du train en oubliant le colis. C'est lui-même qui l'a raconté à son patron qui ne l'a pas cru», conclut la Vaudoise.

Evelyne Emeri

evelyne.emeri@lematin.ch

Ton opinion