Hockey sur glace - Le mythique HC Villars remonte enfin d’un cran

Publié

Hockey sur glaceLe mythique HC Villars remonte enfin d’un cran

Le seul champion de Suisse vaudois de l’histoire du championnat de Suisse a enfin connu le bonheur de la promotion en 2e ligue. Il veut maintenant redevenir une vraie équipe formatrice.

par
Robin Carrel
La fête a paraît-il été longue et belle…

La fête a paraît-il été longue et belle…

DR

Quand on est président et joueur, une promotion, c’est peut-être déjà deux fois plus de joie. Mais en plus, quand on est favori à la promotion et qu’on a longtemps été frustré par les «années Covid», c’est aussi une part de soulagement qu’a ressenti Michael Bochatay. L’ancien joueur du LHC et du HCC a aussi marqué lors de l’ultime victoire 6-1 des Villardous contre Crans-Montana, lors de l’acte III des play-off de 3e ligue (victoire 3-0 dans la série). Un succès synonyme de promotion à l’échelon supérieur.

«C’est un peu difficile. La fête et la nuit ont été longues, mais c’était chouette». Au bout du fil, Bochatay ne nie pas que les heures de sommeil manquent un peu à l’appel. Mais aussi que ça en valait la chandelle. «Cette promotion n’est pas tout à fait un soulagement, corrige-t-il. Elle était toutefois attendue, c’est vrai, surtout après près de deux ans et demi de pandémie.»

L’équipe des Alpes vaudoises a pu ressentir le poids de l’histoire, sur la route de la promotion. Ils étaient près de 500 lors de l’acte I à envahir la Patinoire de Villars. Ils ont été 250 de plus pour soutenir le club lors de la soirée décisive. «On voit qu’il y a un engouement. Après la relégation il y a quatre ans, les sponsors ne nous ont pas lâché. Ce succès, c’est une fierté. Le passé de notre équipe est une aide, c’est vrai, mais ne faisait pas peser une pression sur nous. Disons que c’était le sens de l’histoire», se satisfait le président-joueur du double champion de Suisse dans les années 60.

«Et si on peut être le club-phare du Chablais…»

Michaël Bochatay, président-joueur du HC Villars 1908

«L’ambition, derrière cette promotion, c’est de redevenir un vrai club formateur et régional. Il y a un gros potentiel ici, pense Bochatay. Maintenant, il faut pérenniser le club et avoir un bon mouvement juniors. Il y a aujourd’hui entre 75 et 80 gamins qui y évoluent. On veut les accompagner au mieux et qu’ils jouent ensuite pour le HC Villars 1908 s’ils ne vont pas progresser ensuite dans un plus grand club. On n’a pas l’envie absolue de monter en 1re Ligue, Mais si ça suit, on montera…»

Déjà parce que la 2e ligue promet de belles empoignades avec des équipes du coin, comme Château-d’Œx, Monthey ou Prilly. L’étage d’en-dessus obligerait les Villardous à passer dans une autre dimension, avec des déplacements les plus proches à Sion, Saas Grund ou Interlaken. «Et si on peut être le club-phare du Chablais…», rêve déjà Bochatay. Pour ce faire, il faudra peut-être un coup de frais à la patinoire locale, qui, à 62 ans, est bientôt à la retraite.

Ton opinion