Publié

AgricultureLe National favorable au contingentement laitier

Le Conseil national a donné suite mardi à trois initiatives cantonales visant à réintroduire le contingentement pour parer à la crise du lait.

Une manifestation de producteurs de lait à Ependes (VD) en avril 2009. Au National ce mardi des propositions ont été faites pour régler la gestion du volume de la production laitière et les prix du lait face à la situation actuelle.

Une manifestation de producteurs de lait à Ependes (VD) en avril 2009. Au National ce mardi des propositions ont été faites pour régler la gestion du volume de la production laitière et les prix du lait face à la situation actuelle.

Keystone

Le contingentement laitier pourrait faire son retour en Suisse. Contrairement au Conseil des Etats, le Conseil national a donné suite mardi à trois initiatives cantonales visant à réintroduire cet instrument destiné à parer à la crise du lait.

Ces propositions, qui émanent des cantons du Jura, de Fribourg et de Genève, veulent régler la gestion du volume de la production laitière et les prix du lait face à la situation actuelle. Toni Brunner (UDC/SG) les a défendues contre l'avis de la commission. Pour lui, la nouvelle politique agricole et la crise traversée par le secteur nécessitent de prendre des mesures. Une gestion des volumes permettra de relever le niveau des prix.

La qualité plutôt qu'un nouveau contingentement

Beaucoup d'exploitants abandonnent la production de lait pour d'autres domaines, car ils n'arrivent plus à couvrir leurs frais, a expliqué l'agriculteur saint-gallois. Si on ne prend pas de mesures maintenant, la production laitière sera du ressort de grandes exploitations industrielles comme c'est le cas à l'étranger, a-t-il mis en garde.

Le contingentement proposé ne constitue pas l'instrument adéquat pour contrecarrer les déficits structurels actuels, a expliqué Christian Lüscher (PLR/GE) au nom de la commission. Il faudrait plutôt mettre en place une stratégie en matière de qualité plutôt qu'un nouveau contingentement et l'introduction d'un prix fixe.

Un contrat-type sur les prix du lait

Le Conseil national ne l'a pas suivi et a finalement décidé de donner suite à ces textes. L'initiative fribourgeoise, acceptée par 88 voix contre 75 et 22 abstentions, exige que le Conseil fédéral rende obligatoire à tous les échelons un contrat-type sur les prix du lait. Le gouvernement devrait intervenir si l'interprofession n'arrive pas à imposer un tel contrat et assurer la surveillance de son respect.

Le texte du canton de Genève, qui exige que le Parlement fédéral réorganise la gestion des volumes et impose le prix du lait, a obtenu 89 voix contre 72 et 25 abstentions. Visant le même objectif, l'initiative du canton du Jura a été acceptée par 91 voix contre 70 et 21 abstentions.

Le dossier retourne au Conseil des Etats.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!