Session d’automne: Le National va s’empoigner sur le pouvoir d’achat

Publié

Session d’automneLe National va s’empoigner sur le pouvoir d’achat

La question du pouvoir d’achat fait l’objet d’une session extraordinaire dans les deux Chambres. Le National sera le premier à lancer les feux.

par
Christine Talos
Le National va débattre mercredi de toute une série de propositions pour soulager les ménages.

Le National va débattre mercredi de toute une série de propositions pour soulager les ménages.

lematin.ch

L’ambiance risque d’être animée au National mercredi matin. En effet, les députés seront les premiers à se lancer dans une session extraordinaire sur le pouvoir d’achat. Les États s’empoigneront eux lundi prochain. Une pluie d’interventions venant de l’UDC ainsi que de la gauche et du Centre, alliés pour l’occasion, seront débattues par la Chambre du peuple. But: venir en aide à la classe moyenne et aux petits revenus confrontés à la hausse des prix de l’énergie sans oublier celle des primes maladie (qui va être annoncée mardi prochain).

Chaque parti va donc proposer ses solutions. Ainsi le Centre va demander au Conseil fédéral d’agir immédiatement afin d’adapter les rentes ordinaires de l’AVS (rentes AVS, AI PC, prestations transitoires) au renchérissement d’ici au 1er janvier 2023. Il rappelle que le pouvoir d’achat des personnes à revenus moyens, notamment les retraités, diminue sensiblement. Sans oublier que la classe moyenne ne peut souvent pas bénéficier d’aides publiques parce qu’elle ne remplit pas les conditions requises (par ex. pour une réduction des primes) ou qu’elle n’a pas la possibilité d’agir pour réduire certains frais (comme les frais d’énergie pour les locataires).

Réduction individuelle des primes pour le PS

Le Parti socialiste propose, lui, d’agir via les primes maladie. Sa motion demande au Conseil fédéral d’augmenter de 30% la contribution de la Confédération à la réduction individuelle des primes en 2023 au moyen d’un arrêté fédéral urgent limité à un an. Cette réduction a fait ses preuves pour soulager les ménages de manière ciblée et efficace, estime le PS, pour qui il est urgent d’alléger la charge des familles et des personnes seules à bas et moyen revenu.

Du côté des Verts, on demande au Conseil fédéral de prendre des mesures pour atténuer l’impact social de la hausse des prix de l’énergie. Le parti propose donc d’aider les revenus modestes via une «allocation énergie temporaire» dans le cadre du système actuel de réduction des primes d’assurance maladie. Autant de propositions qui ont leurs chances si la gauche et le Centre restent unis mercredi. 

Essence, valeur locative pour les retraités pour l’UDC

Du côté de l’UDC, on refuse ces dispositifs jugés trop coûteux. «Au lieu d’augmenter de 30% la contribution de la Confédération à la réduction individuelle des primes d’assurance-maladie, il vaut mieux aider ceux qui paient encore eux-mêmes leurs primes», estime le parti qui propose dès lors de déduire intégralement les primes dans le cadre de l’impôt fédéral direct. Une autre motion UDC propose, elle, de compenser le renchérissement de l’AVS en plafonnant les dépenses dans la coopération internationale, la recherche ou encore la culture. Un autre texte UDC propose, lui, de supprimer l’imposition de la valeur locative pour les retraités.

Enfin, deux autres motions de l’UDC toujours, proposent d’aider les PME et la classe moyenne en compensant la hausse du prix des carburants, et en demandant à la Confédération de renoncer à une partie de l’impôt sur les huiles minérales.

Le Conseil fédéral intraitable jusqu’ici

Ton opinion

40 commentaires