30.05.2012 à 12:41

SantéLe National veut en finir avec la pénurie de médecins

Le National a adopté une motion chargeant le Conseil fédéral de déterminer en collaboration avec les cantons les besoins nécessaires pour assurer la relève. Cette compétence est en principe du ressort des cantons.

Le National estime que Suisse doit former davantage de médecins.

Le National estime que Suisse doit former davantage de médecins.

Keystone

Les députés ont accepté par 138 voix contre 29 la motion de conseiller aux Etats Urs Schwaller (PDC/FR). «Face au manque de médecins actuel, il est essentiel que la Confédération établisse un pilotage avec les cantons en matière de formation et assure un soutien financier adéquat aux facultés de médecine», a déclaré Christine Bulliard (PDC/FR) au nom de la commission. Cette motion vise aussi à revaloriser le statut de médecins de famille.

Christoph Mörgeli (UDC/ZH) a critiqué en vain les défauts de cette motion. «Cette proposition va entraîner un système rigide et constitue un pas de plus vers une médecine d’Etat», a soutenu le Zurichois. Sans compter que cela signifiera des coûts supplémentaires qui se répercuteront sur les primes maladie.

Pas nouveau

Le problème n’est pas nouveau puisqu’il a déjà donné lieu à un rapport en septembre dernier sur la «Stratégie pour lutter contre la pénurie de médecins de premier recours». Le ministre en charge de la santé Alain Berset a rappelé que ce document constituait une bonne base pour une planification des besoins en formation.

Une précédente demande allant dans le même sens avait déjà reçu le soutien du Conseil national mais avait été rejetée par la Chambre des cantons au nom du fédéralisme. Les cantons ont en effet la compétence de décisions en matière de pilotage des formations de base et postgrade des médecins.

Mais comme le problème touche toute la Suisse, le Conseil fédéral estime urgent de trouver des solutions avec les cantons et avec tous les acteurs du système de santé. Des mesures ont déjà été prises par les cantons universitaires: entre 2000 et 2010, les places dans les facultés de médecine ont augmenté de 15%. En outre, divers travaux sont en cours pour revaloriser la médecine de famille, a ajouté le conseiller fédéral.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!