03.03.2016 à 09:55

KatmandouLe Népal offre des cartes SIM aux touristes

Le gouvernement népalais prend des mesures pour attirer les visiteurs et apaiser les inquiétudes sur la sécurité après le séisme meurtrier de l'an dernier.

Des cartes SIM pré-activées avec 50 roupies népalaises (43 centimes d'euro) sont distribuées depuis mercredi aux touristes arrivant à l'aéroport de Katmandou.

Des cartes SIM pré-activées avec 50 roupies népalaises (43 centimes d'euro) sont distribuées depuis mercredi aux touristes arrivant à l'aéroport de Katmandou.

DR/Photo d'illustration

Le séisme du 25 avril 2015, suivi de fortes répliques, a dévasté le pays et tué près de 9000 personnes, déclenchant des avalanches et glissements de terrain qui ont détruit des chemins de trekking et piégé des touristes dans des endroits isolés.

Des cartes SIM pré-activées avec 50 roupies népalaises (43 centimes d'euro) sont distribuées depuis mercredi aux touristes arrivant à l'aéroport de Katmandou.

«Etant donné que le secteur du tourisme a souffert des répercussions du séisme, nous devons dire au monde entier que le Népal est toujours une destination sûre pour les visiteurs», a dit à l'AFP le porte-parole du Nepal Tourism Board, l'organisme de promotion du tourisme du Népal, Sharan Pradhan.

«Ces cartes vont être utiles pour suivre les trekkers et organiser sans délai des opérations de secours», a-t-il ajouté.

Avant la haute saison

Cette distribution constitue la dernière mesure en date visant à relancer le tourisme après le tremblement de terre ayant déclenché l'avalanche qui a déferlé sur le camp de base de l'Everest et détruit le circuit de trekking réputé du Langtang.

Ces cartes sont distribuées peu avant le début de la haute saison du tourisme en montagne, avril-mai. Les groupes de trekking au Népal sont censés être accompagnés d'un guide mais les randonneurs indépendants sont autorisés à se déplacer seuls.

Katmandou a par ailleurs annoncé en début de semaine l'extension des coûteux permis d'ascension de l'Everest pour les alpinistes qui avaient dû renoncer l'an dernier en raison de l'avalanche meurtrière.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!