Séisme: Le Népal va former 50'000 ouvriers à la reconstruction

Publié

SéismeLe Népal va former 50'000 ouvriers à la reconstruction

Le gouvernement népalais veut réduire la pénurie de main-d'œuvre: 50'000 ouvriers vont effectuer des travaux de charpente, de plomberie, d'électricité et de maçonnerie.

1 / 69
Sur les 32 millions de francs qu'elle avait récoltés, la Chaîne du Bonheur en a déjà affecté 29.  (Mardi 24 avril 2018)

Sur les 32 millions de francs qu'elle avait récoltés, la Chaîne du Bonheur en a déjà affecté 29. (Mardi 24 avril 2018)

Keystone
Dans la population, la colère continue à monter face à la lenteur de la reconstruction (Dimanche 24 avril 2016).

Dans la population, la colère continue à monter face à la lenteur de la reconstruction (Dimanche 24 avril 2016).

Keystone
Une foule s'est rassemblée pour une veillée aux chandelles à Katmandou, la capitale, sur la place Durbar (Dimanche 24 avril 2016).

Une foule s'est rassemblée pour une veillée aux chandelles à Katmandou, la capitale, sur la place Durbar (Dimanche 24 avril 2016).

Keystone

Le Népal va former 50'000 ouvriers aux travaux de reconstruction des zones dévastées par les séismes d'avril et de mai, a annoncé le ministre des Finances népalais, Ram Sharan Mahat Mahat. Il veut répondre ainsi la pénurie de main d'œuvre.

Le pays a besoin de 6,6 milliards de dollars pour ses chantiers de reconstruction après les séismes d'avril et de mai, qui ont fait près de 9000 morts. Prononçant mardi 14 juillet son discours sur le budget annuel, le ministre a précisé que le gouvernement allait former 50'000 ouvriers à des travaux de charpente, de plomberie, d'électricité et de maçonnerie.

Cela contribuera à réduire la pénurie de main-d'œuvre, des millions de jeunes Népalais étant partis au Proche-Orient et dans divers pays d'Asie pour y chercher du travail, notamment dans le bâtiment.

Selon Mahat, l'économie du Népal devrait connaître une croissance de 3% durant l'année fiscale en cours, soit son taux le plus faible depuis 2007. La reconstruction dopera la croissance l'année prochaine, qui devrait atteindre 6%, selon des fonctionnaires du ministère des Finances.

(ats)

Ton opinion