Reconvilier (BE): «Le nerf de la guerre, ce sont les écoliers!»

Actualisé

Reconvilier (BE)«Le nerf de la guerre, ce sont les écoliers!»

La plus grande foire agricole romande a son emblème, des tranches de gâteau au fromage écoulées par milliers.

par
Vincent Donzé
1 / 9
Le gâteau au fromage, c'est l'emblème de la plus grande foire agricole romande, qui se déroule lundi (le 3 septembre 2018) à Reconvilier (BE).

Le gâteau au fromage, c'est l'emblème de la plus grande foire agricole romande, qui se déroule lundi (le 3 septembre 2018) à Reconvilier (BE).

dr
Sa particularité: il est vendu à la criée par les écoliers qui scandent: «Gâteau au fromage, tout chaud, tout bouillant»

Sa particularité: il est vendu à la criée par les écoliers qui scandent: «Gâteau au fromage, tout chaud, tout bouillant»

dr
Combien le boulanger Olivier Hofmann en a-t-il confectionné? «400 selon les organisateurs, 300 selon la police», rigole cet artisan. On vérité, «on ne les compte plus»...

Combien le boulanger Olivier Hofmann en a-t-il confectionné? «400 selon les organisateurs, 300 selon la police», rigole cet artisan. On vérité, «on ne les compte plus»...

dr

Le gâteau au fromage, c'est l'emblème de la plus grande foire agricole romande, qui se déroule lundi à Reconvilier (BE). Sa particularité: il est vendu à la criée par les écoliers qui scandent: «Gâteau au fromage, tout chaud, tout bouillant».

Combien le boulanger Olivier Hofmann en a-t-il confectionné? «400 selon les organisateurs, 300 selon la police», rigole cet artisan. On vérité, «on ne les compte plus»...

Pour être prêt à 5h30 à l'ouverture de la foire, le boulanger s'est levé ce matin à 2 heures. Mais l'artisan n'a pas cuit ses gâteaux coupés en douze tranches, ils les a réchauffés: «Impossible de faire autrement avec 50 minutes de cuisson», dit-il. Dès midi, le boulanger pouvait en confectionner davantage, au gré de la demande.

50 centimes par tranche

Sa boulangerie était le point de chute des écoliers chargés de la vente. Un travail qui leur rapporte 50 centimes par tranche vendue 4,50.-, un gain complété par un forfait de 10 francs par plaque.

«Dis, donc, t'as pas à l'école, toi?», demande un acheteur.

À la grand messe du commerce agricole, où veaux, vaches, cochons et couvées changent de mains, le gâteau au fromage s'accompagne d'un verre de blanc quand il est mangé à table, mais il est souvent avalé sur son carton triangulaire en déambulant entre les stands.

Son gruyère d'alpage provient du Châtelard (FR): le boulanger en a pris 200 kilos. Ce qui fait un bon gâteau? «Le fromage, pas la pâte!», concède le boulanger qui meule sa propre farine, tandis que sa maman d'origine valaisanne participe à 82 ans à sa 58e foire de Chaindon.

«Je suis le metteur en scène, mais l'artiste, c'est le fromager. Et le nerf de la guerre, ce sont les écoliers», lance-t-il. Tout chaud, tout bouillant!

Ton opinion