Suisse: Le nombre d'actifs a augmenté au 2e trimestre

Publié

SuisseLe nombre d'actifs a augmenté au 2e trimestre

La progression s'est révélée plus rapide pour les travailleurs étrangers que pour les travailleurs suisses.

La Suisse compte 5,033 millions d'actifs.

La Suisse compte 5,033 millions d'actifs.

Keystone

Le nombre de personnes actives occupées en Suisse a augmenté de 1,6% au deuxième trimestre 2016 sur un an à 5,033 millions. Le taux de chômage a également légèrement progressé.

Parmi les actifs occupés, le nombre d'hommes a augmenté de 1,4% durant le trimestre sous revue et le nombre de femmes a diminué de 0,8%, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Après correction des variations saisonnières, le nombre de personnes actives occupées en Suisse s'est accru de 0,3% entre le premier et le deuxième trimestre 2016.

En matière d'équivalents plein temps (EPT), on observe aussi une hausse à 1,6% en comparaison annuelle. Pour les hommes, elle s'inscrit à 1,4%, alors qu'elle se monte à 1,9% pour les femmes.

Seniors plus actifs

D'une année à l'autre, la progression s'est révélée plus rapide pour les employés étrangers que pour les Suisses. Leur nombre a crû de 2,7%, à 1,540 million, alors que celui des ressortissants helvétiques n'a augmenté que de 1,2%, à 3,493 millions.

Les titulaires d'une autorisation d'établissement (livret C) ont le plus fortement progressé à 3,5%. Ils sont suivis de près par les frontaliers (livret G) avec une croissance de 3,4%.

Les deux catégories de personnes actives résidant en Suisse à avoir le plus évolué entre le 2e trimestre 2015 et le 2e trimestre 2016 sont les 15-24 ans et les plus de 65 ans. Le nombre de salariés a diminué de 0,2% dans la première catégorie, tandis qu'il a augmenté de 10,8% dans la deuxième.

Autre évolution substantielle: les hommes sont toujours plus nombreux à occuper un emploi à temps partiel. Leur proportion a progressé de 7,1% depuis le 2e trimestre de 2015. Les femmes à temps partiel ont, de leur côté, diminué de 0,7%.

Chômage en hausse

Par ailleurs, selon les normes du Bureau international du travail (BIT), le taux de chômage en Suisse a augmenté sur une année de 0,1 point pour se porter au total à 4,3% de la population active au deuxième trimestre 2016. Quelque 208'000 personnes étaient inscrites au chômage.

Après quatre trimestres de hausses consécutives, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières a reculé pour la première fois par rapport au trimestre précédent, a précisé l'OFS. D'après les chiffres désaisonnalisés, il est passé de 4,9% à 4,6%. Toujours selon le BIT, le taux de chômage des Suisses et des Suissesses au 2e trimestre s'inscrit à 3% et celui des personnes de nationalité étrangère à 7,7%.

Un chômeur au sens du BIT est une personne âgée entre 15 et 74 ans, qui n'exerçait pas d'emploi durant la semaine de référence, mais qui en a cherché activement un au cours des quatre semaines précédentes et qui était disponible pour travailler. Cette définition est plus large que celle du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Ce dernier ne prend en compte que les chômeurs inscrits auprès des offices régionaux de placement.

Suisse bien lotie

Au sein de l'Union européenne (UE), le taux de chômage a baissé de 9,5% à 8,6% au deuxième trimestre, tout comme dans la zone euro (de 10,9% à 10%). La Suisse reste toutefois dans une situation enviable. Seuls trois pays ont un taux de chômage inférieur: la République Tchèque (3,9%), Malte (4%) et l'Allemagne (4,2%). Hors UE, l'Islande fait également mieux avec un taux de 3,8%.

Les autres voisins directs de la Suisse font moins bonne figure. L'Autriche affiche un taux de 6,1%, la France de 9,6% et l'Italie de 11,6%.

(ats)

Ton opinion