Véhicules routiers: Le nombre d'immatriculations frôle un record

Publié

Véhicules routiersLe nombre d'immatriculations frôle un record

Trois quarts des véhicules immatriculés en Suisse sont des voitures de tourisme, dont l'effectif atteint 4,45 millions d'unités note l'Office fédéral de statistique.

ARCHIVES, Keystone

Le nombre d'immatriculations de véhicules routiers a fortement progressé en 2015. L'an dernier, 427'168 véhicules à moteur ont été mis en circulation en Suisse, soit 7,7% de plus qu'en 2014, un niveau proche du record de 2012 (430'973 véhicules).

Conséquence: le parc de véhicules à moteur a augmenté de 102'000 unités (+1,8%) par rapport à 2014, pour atteindre 5,9 millions, indique jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué. Au cours de ces 25 dernières années, le parc helvétique a progressé de 55,8%.

Trois quarts de ces véhicules sont des voitures de tourisme, dont l'effectif atteint 4,45 millions d'unités note l'OFS. Dans cette catégorie, 327'143 mises en circulation ont été recensées, soit une hausse de 7,6% sur un an.

Record pour les motocycles

La progression a été particulièrement marquée (+44,6%) pour les véhicules de petite cylindrée. Le nombre de motocycles a lui battu un nouveau record avec 51'787 immatriculations. Les véhicules diesel représentaient 39,1% des voitures de tourisme mises en circulation en 2015, un pourcentage en légère hausse par rapport à 2014 (37,3%).

Au total, ce type de motorisation représente à l'heure actuelle 27,2% de l'ensemble du parc, soit dix fois plus qu'en 1990. Tous types de motorisation confondus, on compte aujourd'hui 541 voitures de tourisme pour 1000 habitants en Suisse, relève l'OFS.

En 2015, le parc des véhicules routiers motorisés comptait aussi 710'022 motocycles, 393'598 véhicules de transport de choses et 191'132 véhicules agricoles. Ce dernier groupe comprend avant tout des tracteurs (72,5%), mais aussi des chariots de travail et des monoaxes.

Moins de véhicules polluants

Affichant depuis plusieurs années des taux de croissance impressionnants, les véhicules électriques ont vu leur nombre progresser de 69,7% l'année dernière. Ceux-ci représentaient toutefois en 2015 seulement 0,2% des voitures de tourisme immatriculées.

De 2005 à 2015, la part des véhicules émettant des concentrations de polluants relativement élevées (classes Euro 1 à 3) dans l'ensemble du parc a reculé de 80,3 à 24,4%, tandis que celle des véhicules moins polluants progressait dans des proportions inverses. La part de la classe la plus sévère (Euro 6), obligatoire depuis septembre dernier pour tous les véhicules mis en circulation, s'élevait déjà à 5,7% l'an dernier.

(ats)

Ton opinion