Publié

SuisseLe nombre de demandeurs d’emploi a bondi de plus d’un tiers

Le nombre de personnes à la recherche d’un travail a augmenté de près de 35% par rapport à 2019. Il s’agit d’un niveau inédit depuis février 1997, selon le Secrétariat d’État à l’économie.

La crise du coronavirus n’a pas épargné le marché de travail en Suisse en 2020.

La crise du coronavirus n’a pas épargné le marché de travail en Suisse en 2020.

Seco

Le marché du travail en Suisse a été considérablement impacté par le coronavirus en 2020. Si le recours massif à l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) a permis d’atténuer les conséquences négatives de la pandémie, le nombre de chômeurs et de demandeurs d’emploi inscrits, a augmenté dès la mi-mars.

Le nombre moyen de chômeurs sur l’ensemble de l’année sous revue s’est inscrit à 145’720, ce qui correspond à un taux de chômage annuel moyen de 3,1%, en hausse de 0,8 point de pourcentage sur un an.

Le nombre de demandeurs d’emploi a bondi quant à lui de plus d’un tiers (+34,9%) par rapport à 2019, a indiqué vendredi le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) dans un communiqué. Un tel niveau a été enregistré pour la dernière fois en février 1997, le nombre de demandeurs d’emploi ayant atteint 251’377 personnes.

Cantons romands tristement en tête

Source: SECO

Le röstigraben est particulièrement visible dans ces statistiques: cinq romands figurent en tête des cantons avec le plus haut taux de chômage, et le sixième, Fribourg, reste également plus touché que la moyenne suisse. Avec 5,6%, c’est le Jura qui est en tête (1,6 pt en 2020), avec des augmentations très visibles dans l’hôtellerie, la restauration, les services ainsi que le bâtiment et le génie civil, traditionnellement moins occupés dès l’arrivée de l’hiver. Neuchâtel est passé d’une moyenne annuelle de 3,5% à 4,6 en 2020, et note que la tendance impacte bien moins les jeunes de moins de 25 ans que les 25-49 ans, les plus touchés, ainsi que les plus de 50 ans. Les hommes sont aussi beaucoup plus concernés par l’augmentation que les femmes.

Source: SECO

Les jeunes également impactés

À partir du mois de juin, le nombre des demandeurs d’emploi ne progressait plus que faiblement et de légères baisses ponctuelles du nombre de chômeurs ont été enregistrées. À la fin du mois de décembre 2020, le nombre de chômeurs s’élevait à 163’545 personnes, ce qui correspond à une hausse de 39,5%, soit 46’268 chômeurs supplémentaires, par rapport à l’année précédente.

Le taux de chômage des jeunes (15 à 24 ans) a augmenté de 1,0 point par rapport à 2019 pour atteindre une moyenne annuelle de 3,2%. Quant au taux de chômage des actifs seniors (50 à 64 ans), il a également augmenté, de 0,7 point, atteignant les 2,7%.

(Comm/hkr)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!