Santé – Le nombre de diabétiques en Afrique devrait bondir d’ici 2045
Publié

SantéLe nombre de diabétiques en Afrique devrait bondir d’ici 2045

Selon l’OMS, le continent va connaître la plus haute force de l’incidence du diabète de type 2 dans le monde. En cause: une mauvaise alimentation et une vie de plus en plus sédentaire.

L’OMS estime que l’Afrique est le continent comptant le plus grand nombre de personnes qui ne connaissent pas leur statut pour le diabète, environ 70%.

L’OMS estime que l’Afrique est le continent comptant le plus grand nombre de personnes qui ne connaissent pas leur statut pour le diabète, environ 70%.

Photo d’illustration/Getty Images

L’Afrique devrait connaître la plus forte augmentation du nombre de cas de diabète dans le monde, pour passer de 24 millions de cas en 2021 à 55 millions en 2045, a alerté jeudi l’Organisation mondiale de la santé.

«La pandémie de Covid-19 finira par s’estomper, mais l’on prévoit que l’Afrique enregistre dans les prochaines années la plus forte hausse de l’incidence du diabète dans le monde», a affirmé Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Dans un communiqué, l’OMS ajoute que «l’Afrique est le continent comptant le plus grand nombre de personnes qui ne connaissent pas leur statut pour le diabète», environ 70%.

La hausse de l’incidence du diabète de type 2 – majoritaire en Afrique – est notamment attribuée à une mauvaise alimentation et à des modes de vie de plus en plus sédentaires.

Cinq fois plus de risques de mourir du Covid-19

Une étude menée par l’institution dans treize pays africains a également révélé une mortalité plus élevée chez les diabétiques lorsqu’ils sont atteints du Covid-19. «Le taux de létalité du Covid-19 est de 10,2% chez les patients diabétiques, contre 2,5% pour l’ensemble des patients atteints de Covid-19», explique l’organisation.

L’OMS déplore «les difficultés» éprouvées par l’Afrique à vacciner en priorité les personnes atteintes de diabète comme cela a été fait dans plusieurs pays. «L’accès aux vaccins reste limité», pointe le communiqué, révélant que seulement 6,6% de la population africaine est vaccinée contre une moyenne mondiale de 40%.

Le diabète et ses complications (maladies cardiovasculaires et rénales, amputations des membres inférieurs…) tuent 4,2 millions de personnes par an, selon la Fédération internationale du diabète.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires