12.11.2020 à 16:05

CoronavirusLe nombre de nouvelles infections se stabilise mais trop haut

La Suisse affiche un taux d’incidence encore très élevé en comparaison internationale. Il est de 1120 cas pour 100’000 habitants au niveau national, et varie entre environ 600 et 2500 selon les cantons.

Virginie Masserey est la cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Virginie Masserey est la cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

KEYSTONE

La situation épidémiologique en Suisse se dirige vers une stabilisation, indique jeudi Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), mais le nombre de nouvelles infections demeure trop élevé. Le nombre de décès continue, lui, à augmenter.

Cette tendance à la stabilisation est le signe que les mesures prises par les cantons et la Confédération sont efficaces. «Mais ce n’est pas le moment de se relâcher», insiste Mme Masserey. Elle rappelle aussi qu’il ne faut pas attendre l’appel des services du médecin cantonal si l’on a été en contact étroit avec une personne positive au coronavirus.

«Grâce au report des interventions non urgentes et aux transferts, les limites de capacités hospitalières ne sont pas atteintes, mais on ne peut pas compter sur ce mécanisme. Il faut diminuer le nombre de malades», indique Virginie Masserey.

La Suisse compte 6924 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, selon l’OFSP et 280 nouvelles hospitalisations. Environ 32’000 tests sont effectués par jour avec un taux de positivité se stabilisant à hauteur de 25%.

Forte variation du taux d’incidence

Le taux d’incidence demeure très élevé en comparaison internationale. Il est de 1120 cas pour 100’000 habitants au niveau national, et varie entre environ 600 et 2500 selon les cantons.

Genève compte près de 2500 cas pour 100’000 habitants, suivi par Fribourg qui en compte plus de 2400. Neuchâtel s’approche de la barre des 2000 cas pour 100’000 habitants, tandis que le Valais l’a dépassée, selon le rapport quotidien de l’OFSP.

Uri détient le taux le plus bas, avec environ 547 cas pour 100’000 habitants. Les chiffres peuvent être sous-estimés en raison d’un décalage dans l’enregistrement des données.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!