11.11.2020 à 09:27

FootballLe nouveau départ d'Yvon Mvogo

Le gardien fribourgeois de 26 ans, sans doute titulaire ce mercredi soir en Belgique, a retrouvé le fil de sa carrière en partant au PSV Eindhoven.

von
Robin Carrel
Le gardien a rarement perdu son sourire.

Le gardien a rarement perdu son sourire.

KEYSTONE

Nombre de matches joués par Yvon Mvogo en championnat, après trois ans passés en Bundesliga? Cinq. Nombre de parties disputées par l'ancien des Young Boys en Eredivisie, depuis qu'il a été prêté pour deux ans aux Pays-Bas par le RB Leipzig? Huit! Forcément, le Fribourgeois y a retrouvé les aléas des gardiens de but, avec les bourdes, les lobs du milieu de terrain et les arrêts magiques qui vont avec.

«Ça fait plaisir de rejouer, c'est sûr, surtout à mon poste, où il est important d'avoir de bonnes sensations en jouant régulièrement. Ce qui n'était pas forcément le cas ces trois dernières années, se félicite l'ancien du FC Marly et du FC Fribourg. En Allemagne, j'ai passé quelques moments difficiles et c'est une chance de pouvoir revivre à fond et, surtout, d'avoir la possibilité de m'améliorer aux entraînements et en match.»

Partir régulièrement en sélection, pour le dernier rempart, était donc à l'époque un soulagement et elle lui avait bien rendu la pareille, lors d'une de ses deux capes, en Islande (1-2), il y a un peu plus de deux ans. «C'est vrai, ç'a toujours été un plaisir et une grande bouffée d'air frais d'intégrer le groupe, parce que ces années n'ont pas été simples. Pouvoir jouer, sentir la confiance du coach a changé les choses. Comme gardien, forcément, mais aussi en tant que personne.»

Le cerbère de 1m86 est intarissable, dès qu'il s'agit d'évoquer ses passages sous le maillot à croix blanche: «La confiance que Vladimir Petkovic a su me donner m'a aidé à rentrer en club avec encore plus de motivation. Dans ce passage difficile, il a été d’un grand soutien. Les temps ont heureusement changé et ça se passe bien pour moi. Je sens aussi, en jouant plus souvent, que mon statut est un peu différent en arrivant avec la Suisse. Je le ressens sur et en-dehors du terrain.»

Avec trois matches en une semaine et un Yann Sommer qui semble toujours aussi indéboulonnable malgré ses récentes performances en dents de scie – tant en club qu'en équipe de Suisse -, Mvogo est très attendu mercredi soir à Louvain, contre des Belges revanchards du 5-2 encaissé il y a deux ans et qui devraient lui proposer un feu nourri.

Le néo-Néerlandais est prêt pour ça. Encore plus que d'habitude.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
12 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

CC7

11.11.2020 à 10:34

Monsieur qui prend trois buts sur de grossières erreurs avrc le PSV Eindhoven en deux matches et notre guignol le sélectionne, à croire qu'après Sommer c'est le néant. 3 défaites en cette fin d'année et j'espère Petkovic Bye bye!

Yves Débonnaire

11.11.2020 à 10:17

C´est un gardien bourré de talent, en pleine confiance il peut rendre de précieux services à notre Nati

Mayo Nèze

11.11.2020 à 10:09

Les Français ne l'ont pas loupé..! Mais c'est quand même un gardien comique..!