Actualisé 12.07.2020 à 15:22

CielLe nouveau drone de l'armée suisse n'est pas près de voler

L'entrée en service de l'appareil de reconnaissance israélien est retardé car son système anti-collision ne sera pas disponible avant 2021.

Les capteurs de l'Hermes 900 HFE pour détecter les autres avions ne sont pas prêts, tout comme son système de dégivrage.

Les capteurs de l'Hermes 900 HFE pour détecter les autres avions ne sont pas prêts, tout comme son système de dégivrage.

Keystone

La mise en service du nouveau drone de reconnaissance de l'armée Hermes 900 HFE est retardée. Le système de capteurs, qui doit permettre au drone de détecter avions et hélicoptères et d'éviter ainsi les collisions, n'est pas encore disponible.

Deux ans de retard

Ce système «Sense&Avoid» (SAA) sera installé en 2021, a indiqué dimanche l'Office fédéral de l'armement (armasuisse) à l'ATS, confirmant un article de la «NZZ am Sonntag». L'armée suisse a commandé ces drones du type Hermes 900 il y a cinq ans. Ils auraient dû être livrés dans le courant 2019.

La certification du système de drone de reconnaissance 15 (ADS 15) par l'autorité israélienne de délivrance des licences prend également plus de temps que prévu. Selon armasuisse, la Confédération n'aura pas de frais supplémentaires si le retard est dû au fabricant. Pour les retards non causés par la pandémie de coronavirus, la pénalité contractuelle sera appliquée.

Négocier le montant pour le dégivreur

En raison des conditions climatiques, la Suisse, contrairement à Israël, doit utiliser un système de dégivrage. Le montant du crédit supplémentaire requis pour ce système sera négocié et demandé en 2021, écrit armasuisse.

Avec la mise hors service du drone Ranger ADS 95 en novembre 2019, l'armée suisse ne dispose donc plus de drones jusqu'à l'introduction du prochain modèle. Les garde-frontières recourent actuellement aux hélicoptères.

Un achat à risques

Selon le porte-parole d'armasuisse, Kaj-Gunnar Sievert, il est possible de faire voler les nouveaux drones sans le système SAA dans un premier temps. Mais l'appareil devra alors être accompagné d'un avion dans certains espaces aériens comme son prédécesseur, a-t-il déclaré.

Le Contrôle fédéral des finances (CDF) a signalé en septembre 2019 des risques à l'acquisition de six drones de reconnaissance israéliens. Il recommandait des corrections pour la protection contre les cyberattaques et la gestion du risque en lien avec les fournisseurs israéliens.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!