Publié

BuzzLe nouveau hobby new-yorkais? La taxidermie

Du hobby pour chasseur et autre embaumeur, au projet artistique branché, il n'y a qu'un pas. Susan Jeiven, artiste tatoueuse, propose des workshops pour rendre la souris humaine.

par
Caroline Piccinin
1 / 24
AFP
AFP
AFP

Popularisé au cours de l'époque victorienne par des artistes tels que Walter Potter, la pratique de taxidermie, qui consiste à monter et mettre en scène des animaux comme s'ils étaient des humains, fait des émules à New York.

Susan Jeiven, tatoueuse passionnée un peu étrange, organise des workshops appelés «Taxidermy Class» qui remportent un succès inespéré dans la Grande Pomme. Durant l'atelier, qui dure une journée, on vous enseigne comment empailler des souris et les mettre en scène comme si elles étaient des humains… Il est précisé que tous les matériaux, y compris une souris pour chaque élève - sont fournis, et que chaque membre du groupe part à la fin de la journée avec sa propre souris taxidermisée. Qu'aucun produit chimique n'est utilisé, mais surtout qu'aucune souris n'a été tuée spécifiquement pour ce cours (animaux achetés dans des animaleries en vue d'engraisser serpents et lézards.)

Les participants sont invités à apporter tous les éléments miniatures avec lesquels ils souhaitent habiller ou décorer leur nouvel ami. Et la dernière recommandation faite par l'artiste de la chair est: «Merci de ne pas apporter vos propres cadavres d'animaux.»

Ton opinion