Venezuela - Le PAM va distribuer des repas dans les écoles vénézuéliennes
Publié

VenezuelaLe PAM va distribuer des repas dans les écoles vénézuéliennes

À terme, le Programme alimentaire mondial (PAM) espère servir des repas à 1,5 million d’enfants dans les écoles au Venezuela.

Le patron du Programme alimentaire mondial (PAM), l’Américain David Beasley, avec le président du Venezuela, Nicolás Maduro.

Le patron du Programme alimentaire mondial (PAM), l’Américain David Beasley, avec le président du Venezuela, Nicolás Maduro.

AFP

Le Venezuela et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont signé lundi un accord prévoyant un budget de 190 millions de dollars (174 millions de francs suisses) par an et la distribution quotidienne à terme de repas à 1,5 million d’enfants dans les écoles d’un pays en plein marasme économique et où les indicateurs de pauvreté sont à la hausse.

«Notre engagement, c’est de répondre aux besoins des enfants du Venezuela. Nous avons beaucoup de travail à accomplir», a affirmé le patron du Programme alimentaire mondial (PAM), l’Américain David Beasley, lors d’une cérémonie au palais présidentiel à Caracas, selon les images diffusées par la télévision publique.

David Beasley s’est entretenu pendant plus d’une heure avec le président Nicolás Maduro qui l’a remercié à plusieurs reprises de sa visite alors que le pays fait l’objet de sanctions économiques notamment américaines. «Nous avons fait un grand pas» avec cette signature, a déclaré Nicolás Maduro, assurant qu’il s’agissait «d’une première étape d’un ensemble de projets ambitieux (…) pour le soutien alimentaire de tout le peuple vénézuélien».

Pire crise économique

Le programme devrait toucher 185’000 enfants d’ici la fin de l’année, avec un objectif de 1,5 million de repas quotidiens à la fin de l’année scolaire 2022-2023, selon un communiqué du PAM, qui vise notamment «l’enseignement préscolaire». Selon le communiqué, le budget de 190 millions de dollars fait partie du Plan de réponse humanitaire des Nations Unies au Venezuela.

Le pays de 30 millions d’habitants traverse la pire crise économique de son histoire avec sept années consécutives de récession associée à une hyper-inflation et une dollarisation de l’économie. La situation est compliquée par les sanctions notamment des États-Unis qui cherchent à évincer du pouvoir Nicolás Maduro, héritier d’Hugo Chavez.

Selon l’Enquête nationale sur les conditions de vie réalisée par les principales universités du pays, quatre Vénézuéliens sur cinq ont du mal à couvrir leurs besoins alimentaires. L’ONU estime que plus de 5 millions d’habitants ont fui le pays.

(AFP)

Votre opinion