BD: Le papa de Michel Vaillant est décédé
Publié

BDLe papa de Michel Vaillant est décédé

Jean Graton, qui avait créé le fameux pilote automobile en 1957, s’est éteint à Bruxelles à l’âge de 97 ans.

par
Michel Pralong
Jean Graton pose en 2005 aux côtés de son héros, Michel Vaillant.

Jean Graton pose en 2005 aux côtés de son héros, Michel Vaillant.

AFP via Getty Images

Jean Graton est né en France, à Nantes, le 10 août 1923. Mais après la guerre, en 1947, lui qui rêve de faire de la BD part pour le pays du 9e Art, a Belgique. Il s’installe à Bruxelles et commence à faire des dessins publicitaires avant d’être engagé en 1949 par le journal «Les Sports».

En 1951, il commence à réaliser son rêve en travaillant pour l’agence World’s Press, qui fournit des BD notamment au journal «Spirou». Il y réalisera plusieurs «Histoires de l’oncle Paul». Mais il a envie de créer ses propres récits et se présente au journal «Tintin». Il réalisera plusieurs histoires sportives avant de dessiner, en 1953, «La première ronde», un récit se déroulant lors du Grand Prix de Belgique de Formule 1. Emballé, le rédacteur en chef de l’époque lui suggère d’imaginer un héros pilote de course. Michel Vaillant apparaît dans le journal en 1957.

Une vraie Vaillant suisse

Les aventures du beau pilote avec sa petite mèche sur le front, toujours accompagné de son complice, l’Américain Steve Warson, resteront la série phare de Jean Graton. Il la dessinera jusqu’en 2004, avant d’en laisser l’entière réalisation au Studio Graton qu’il a créé. À ce jour, 70 albums de la série sont parus, ayant suscité de nombreuses vocations de pilote et ayant même inspiré de vraies voitures, Ainsi, en 2017, l’écurie suisse Rébellion Racing participe au Championnat du monde d’endurance FIA sous le nom de Vaillante Rébellion, hommage à la série. Michel Vaillant sera également le héros d’une série télé en 1967, d’une série de dessins animés en 1991 et d’un film du même nom en 2003, le pilote étant joué par Sagamore Stévenin.

Mais Jean Graton a également dessiné dès 1966 la saga familiale des «Labourdet» (9 tomes), scénarisée par son épouse Francine (disparue en 2011). En 1976, il change de sport motorisé et de héros en créant Julie Wood, une pilote de… moto (8 tomes). En 1982, Jean Graton crée sa propre maison d’édition et, comme beaucoup de choses se font en famille, l’un de ses deux fils, Philippe (l’autre se prénomme… Michel) devient le scénariste de Michel Vaillant en 1994.

Un ami des pilotes

Les éditions Dupuis, qui ont repris les aventures de Michel Vaillant et republié tous les albums, ont rendu hommage à Jean Graton, qui s’est éteint ce 21 janvier «paisiblement à Bruxelles à 97 ans, entouré des siens». Elles rappellent que l’auteur «a assisté aux courses à peu près partout dans le monde, se liant d’amitié avec les pilotes, les chefs d’écuries et les directions des circuits, accumulant des milliers de photos et de documents qui donnent à son travail le cachet de l’authenticité».

Jean Graton a également été nommé Commandeur des Arts et des Lettres et Chevalier de l’Ordre de Léopold, et il a reçu en 2011 le Grand Prix Saint-Michel, principal prix de bande dessinée belge, pour l’ensemble de sa carrière.

Votre opinion