Italie: Le pape fait une visite éclair à Assise
Publié

ItalieLe pape fait une visite éclair à Assise

Le souverain pontife s'est rendu jeudi sur les traces du saint des pauvres, François d'Assise.

Le pape François avait déjà visité la ville en 2013, peu après son élection.

Le pape François avait déjà visité la ville en 2013, peu après son élection.

Archives, Reuters

Le pape François est arrivé jeudi à Assise, dans le centre de l'Italie pour un pèlerinage-éclair, à l'occasion des 800 ans du «Pardon d'Assise». Une cérémonie initiée par Saint François pour absoudre gratuitement les péchés des pauvres.

Déjà venu à Assise quelques mois après son élection en 2013, le pontife argentin a annoncé mercredi que cette visite d'un peu plus de deux heures serait un pèlerinage «très simple, mais très significatif».

Recueillement

Parti de Rome en hélicoptère, le pape est arrivé vers 15H30 et devait d'abord se recueillir dans la minuscule chapelle dite du «Portioncule», restaurée par le saint patron de l'Italie.

Fils d'une riche famille marchande et longtemps dissipé, Saint François d'Assise avait restauré cette chapelle à l'âge de 23 ans, en racontant avoir reçu une injonction divine: «Va et répare mon église !».

Ordre des franciscains

Après avoir répondu à l'appel au pied de la lettre en remettant en état plusieurs chapelles délabrées d'Assise, il en avait embrassé le message plus général en fondant l'ordre des franciscains.

Consacrée en 1216, la chapelle du Portioncule est vite devenue très prisée des pauvres, Saint François ayant obtenu du pape Honorius III de pouvoir y pratiquer une fois par an «le pardon d'Assise», une journée d'indulgence plénière gratuite pour les plus démunis, à une époque où le pardon des péchés se monnayait au sein de l'Eglise catholique.

Le pape François, chantre d'une «Eglise pauvre pour les pauvres», se recueillera seul dans la chapelle pour honorer le 800e anniversaire de cette tradition, dans le cadre du Jubilé de la miséricorde.

«Encore plus de valeur aujourd'hui»

«Ce monde déchiré par le terrorisme, où les gens ne s'entendent plus, où les politiciens ne cherchent plus le bien commun, a plus que jamais besoin de miséricorde et le pardon d'Assise a encore plus de valeur aujourd'hui», a estimé le Frère Michael Perry, ministre général des Franciscains au micro de Radio Vatican.

Après avoir prié en silence dans la petite chapelle englobée depuis le XVIe siècle dans la basilique Sainte-Marie-des-Anges et très prisée des touristes et pèlerins, le pape rencontrera des évêques et supérieurs franciscains, ainsi que des religieux malades. Il doit repartir pour Rome peu après 18H00.

(ats)

Votre opinion