Le pape François va à nouveau recevoir Poutine

Actualisé

Le pape François va à nouveau recevoir Poutine

Le président russe rencontrera le souverain pontife pour la seconde fois, le 10 juin.

Une première rencontre en le pape François et Poutine avait eu lieu fin novembre 2013.

Une première rencontre en le pape François et Poutine avait eu lieu fin novembre 2013.

ARCHIVES, AFP

Le président russe avait rencontré une première fois le pape François en novembre 2013. Une deuxième rencontre des deux hommes est agendée mi-juin.

«Le président Poutine se rendra au Vatican pour rencontrer le pape dans l'après-midi du mercredi 10 juin», a indiqué le porte-parole adjoint ce jeudi 4 juin, le père Ciro Benedettini, alors que l'est de l'Ukraine connaît une nouvelle flambée de violences.

En novembre 2013, Vladimir Poutine s'était déjà rendu au Vatican pour rencontrer le nouveau pape.

Le Kremlin avait annoncé le 1er juin que Vladimir Poutine prévoyait de se rendre dans les prochains jours à Milan, où se tient actuellement l'Exposition universelle.

La visite du chef de l'Etat russe au Vatican se produira dans un contexte de tensions toujours vives entre Moscou et les Occidentaux dues à la crise ukrainienne.

«Guerre entre chrétiens»

Le Saint-Siège et le pape ont appelé les Ukrainiens - partagés entre orthodoxes et catholiques uniates rattachés à Rome - à se réconcilier.

Mais le Vatican est resté prudent dans cette crise, Jorge Bergoglio fustigeant une «guerre entre chrétiens». Le Vatican a été critiqué avec amertume par les catholiques uniates pour son absence de condamnation directe de la politique russe en Ukraine.

Les relations entre Moscou et les Occidentaux sont au plus bas depuis la Guerre froide, après l'annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014 puis l'explosion d'un conflit armé dans l'Est de l'Ukraine entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses.

Ce conflit connaît depuis mercredi une recrudescence, les autorités ukrainiennes accusant les séparatistes pro-russes dans l'est du pays d'avoir lancé une «offensive majeure». Cette flambée de violences a fait au moins 24 morts au cours des dernières 24 heures.

(AFP)

Ton opinion