25.09.2014 à 12:51

ParaguayLe pape relève de ses fonctions un évêque controversé

Mgr Livieres est soupçonné de mauvaise gestion et d'avoir promu un prêtre accusé de pédophilie. Une guerre entre deux serviteurs de Dieu a poussé le pape à se déplacer.

L'affaire semble avoir profondément divisé l'Eglise du Paraguay.

L'affaire semble avoir profondément divisé l'Eglise du Paraguay.

Keystone

Le pape François a relevé jeudi 25 septembre de ses fonctions Mgr Rogelio Livieres Plano, évêque de Ciudad del Este (Paraguay), soupçonné de mauvaise gestion de son diocèse et d'avoir promu un prêtre anciennement accusé d'actes de pédophilie aux Etats-Unis, selon les médias.

Evoquant «une pénible décision déterminée par de sérieuses raisons pastorales» mais sans spécifier les reproches, le Vatican a annoncé dans son communiqué que «le Saint-Père a décidé de remplacer Mgr Livieres», nommant à sa place un autre évêque du pays, Mgr Jorge Valenzuela Rios.

Scandale pédophile

En juillet dernier, Mgr Livieres s'était vu interdire de procéder à des ordinations de séminaristes, et le Vatican l'avait obligé à relever son vicaire général, Mgr Carlos Urrutigoity, de ses fonctions.

Ce prélat argentin, au centre du scandale, est suspecté d'attouchements sur de jeunes garçons aux Etats-Unis, il y a une dizaine d'années, avant d'être accueilli dans le diocèse paraguayen de Ciudad del Este.

Mgr Urrutigoity, ordonné au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (intégriste) avant d'en être exclu pour pratiques homosexuelles, avait fait l'objet d'un reportage sur une chaîne américaine.

Echange musclé entre évêques

Suite à l'émoi suscité par cette émission, un autre évêque paraguayen, l'archevêque d'Asunción Mgr Pastor Cuquejo, avait demandé une réouverture de l'enquête, ce qu'avait vertement refusé l'évêque de Ciudad del Este, accusant son confrère d'être lui-même «homosexuel».

Cet échange musclé avait finalement motivé la visite apostolique décidée par le pape François.

L'affaire semble avoir profondément divisé l'Eglise du Paraguay. Le communiqué du Vatican a en effet demandé «au clergé et à tout le peuple de Dieu d'accepter les mesures du Saint-Siège avec un esprit d'obéissance, de docilité guidé par la foi» et il a invité en outre les diocèses du pays à «un processus de réconciliation».

Tolérance zéro pour les crimes pédophiles

L'évêque, chose assez inhabituelle, a été démis sans avoir présenté au préalable sa démission. Des enquêteurs de la congrégation pour le clergé et de la congrégation pour les évêques s'étaient rendus sur place pour tenter de démêler les faits.

Cette décision du pape François survient deux jours après celle d'assigner à résidence au Vatican en vue de le juger un ex-archevêque pédophile polonais, Josef Wesolowski, ancien nonce à Saint-Domingue.

François a promis une tolérance zéro à l'égard des crimes pédophiles dans l'Eglise. Cette affaire paraguayenne est révélatrice de certaines protections dont bénéficient encore des évêques ou des prêtres qui se voient mutés discrètement.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!