Espagne: Le parlement catalan veut abolir la monarchie
Publié

EspagneLe parlement catalan veut abolir la monarchie

Le parlement de la Catalogne a de nouveau provoqué le pouvoir central en votant une résolution visant à abolir la monarchie.

1 / 72
La Cour des comptes espagnole a réclamé à l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont et près de 30 autres dirigeants séparatistes 4,4 millions de francs. Il s'agit de la somme dépensée, selon elle, pour organiser le référendum d'autodétermination interdit de 2017. (Mercredi 29 janvier 2020)

La Cour des comptes espagnole a réclamé à l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont et près de 30 autres dirigeants séparatistes 4,4 millions de francs. Il s'agit de la somme dépensée, selon elle, pour organiser le référendum d'autodétermination interdit de 2017. (Mercredi 29 janvier 2020)

AFP
Six séparatistes catalans condamnés à la prison pour la tentative de faire sécession d'Espagne en 2017 sont sortis exceptionnellement de prison mardi pour comparaître devant une commission du parlement régional catalan. (Mardi 28 janvier 2020)

Six séparatistes catalans condamnés à la prison pour la tentative de faire sécession d'Espagne en 2017 sont sortis exceptionnellement de prison mardi pour comparaître devant une commission du parlement régional catalan. (Mardi 28 janvier 2020)

AFP
Le président indépendantiste catalan Quim Torra, condamné pour désobéissance, a perdu lundi son mandat de député régional après avoir été lâché par l'autre grande composante du mouvement séparatiste. (27 janvier 2020)

Le président indépendantiste catalan Quim Torra, condamné pour désobéissance, a perdu lundi son mandat de député régional après avoir été lâché par l'autre grande composante du mouvement séparatiste. (27 janvier 2020)

AFP

Le parlement de Catalogne a voté jeudi une résolution appelant à l'abolition de la monarchie en Espagne. Le premier ministre espagnol Pedro Sanchez a menacé d'intenter une action en justice, qualifiant la résolution d'«inacceptable».

Les mouvements séparatistes et la coalition de gauche anti-indépendantiste En Comu Podem (Ensemble nous pouvons) ont uni leurs voix pour voter en faveur d'une résolution condamnant «l'intervention du roi dans le conflit catalan» et demandant «l'abolition d'une institution dépassée et non démocratique comme la monarchie». Le roi Felipe VI est critiqué en Catalogne, notamment depuis son discours de fermeté à l'encontre des indépendantistes catalans pendant la crise de l'automne dernier.

Le socialiste Pedro Sanchez a jusqu'à présent manoeuvré avec beaucoup de prudence vis-à-vis des indépendantistes catalans, avec lesquels il a rétabli depuis son arrivée au pouvoir le dialogue. Il a proposé un référendum sur une plus grande autonomie pour la Catalogne, tout en rejetant tout référendum d'autodétermination.

Il est arrivé au pouvoir le 1er juin à la faveur d'une motion de censure contre le conservateur Mariano Rajoy adoptée par la gauche radicale, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans, sans le soutien desquels il ne peut pas gouverner.

Jeudi, il a réagi sur Twitter au vote du parlement de Catalogne, disant que «la résolution votée cet après-midi au Parlement de Catalogne est inacceptable». «Ce gouvernement adoptera les mesures juridiques à sa disposition pour défendre la loi, la Constitution et les institutions de l'Etat», a-t-il ajouté, sans préciser quelles seraient ces mesures.

(ats)

Votre opinion