Caisses maladie - Le Parlement recommande la suppression des listes noires

Publié

Caisses maladieLe Parlement recommande la suppression des listes noires

Toute personne qui ne paie pas ses primes d'assurance maladie peut se retrouver sur une liste noire - et ne sera alors traitée qu'en cas d'urgence. Mais cela pourrait changer.

par
Newsdesk
Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

AFP

D'abord les rappels de paiement, puis les poursuites, parfois une saisie sur le salaire: celui ou celle qui ne paie pas ses primes d'assurance maladie doit en assumer les conséquences. Mais certains cantons vont même plus loin: ils tiennent des listes noires des personnes qui n'ont pas payé leurs cotisations, écrit le SonntagsBlick. Toute personne qui y atterrit ne sera alors traitée qu'en cas d'urgence. Cinq cantons disposent encore de telles listes: Argovie, Lucerne, Tessin, Thurgovie et Zoug. Environ 35’000 personnes y étaient inscrites début 2019.

Une dizaine d'années après l'introduction de ces listes noires, le Parlement se saisit du problème. Le Conseil des États discutera lundi de leur suppression. Tant le Conseil fédéral que Santésuisse, l’association faîtière des assureurs maladie, recommandent de les abolir.

«Un effet préventif»

Malgré le risque de conséquences graves pour les personnes concernées, l’UDC, Le Centre, le PLR ainsi que certains cantons veulent maintenir ces listes noires. «Elles ont avant tout un effet préventif. Ce système incite les personnes à rechercher une solution aux dettes impayées», affirme le canton de Zoug.

L'Argovie ne veut pas non plus se passer de ces listes noires. Pour le canton cependant, il est important de les compléter par des mesures d'accompagnement: dans les cas les plus problématiques, les communes pourraient ainsi surseoir à cette mesure. «Cela garantirait qu'aucune personne pour qui un refus de traitement médical entraînerait des problèmes de santé irréparables ou même la mort ne figure sur la liste.»

Ton opinion