21.02.2014 à 17:40

UkraineLe Parlement vote une loi pour libérer Ioulia Timochenko

Le Parlement ukrainien a voté une disposition légale ouvrant la voie à une possible libération de l'opposante Ioulia Timochenko, ancienne cheffe du gouvernement et égérie de la Révolution orange pro-occidentale en 2004.

1 / 128
L'opposante Ioulia Timochenko a déclaré dimanche qu'elle n'était pas intéressée par le poste de Premier ministre. (23 février 2014)

L'opposante Ioulia Timochenko a déclaré dimanche qu'elle n'était pas intéressée par le poste de Premier ministre. (23 février 2014)

Keystone
Le clan du président déchu Ianoukovitch (photo) est visé par deux mandats d'arrêts, un contre l'ex-ministre ukrainien des Revenus Oleksander Klimenko et un autre à l'encontre de l'ex-procureur général Viktor Pchonka. (23 février 2014)

Le clan du président déchu Ianoukovitch (photo) est visé par deux mandats d'arrêts, un contre l'ex-ministre ukrainien des Revenus Oleksander Klimenko et un autre à l'encontre de l'ex-procureur général Viktor Pchonka. (23 février 2014)

Keystone
Le président du Parlement Olexandre Tourtchinov devient président de l'Ukraine par intérim, en remplacement de Viktor Ianoukovitch, destitué samedi (23 février 2014).

Le président du Parlement Olexandre Tourtchinov devient président de l'Ukraine par intérim, en remplacement de Viktor Ianoukovitch, destitué samedi (23 février 2014).

Keystone

Le Parlement ukrainien a voté vendredi une loi abolissant l'article du code pénal au titre duquel a été condamnée l'opposante Ioulia Timochenko, et ouvrant théoriquement la voie à sa libération.

Ioulia Timochenko, ancien premier ministre, a été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir, après l'arrivée au pouvoir l'année précédente du président Viktor Ianoukovitch, dont elle était la principale adversaire politique.

Le vote du Parlement suit de peu la signature d'un accord entre Viktor Ianoukovitch et les représentants de l'opposition ukrainienne après trois mois de crise politique aiguë. Cette résolution surprise est passée à la Rada, le Parlement ukrainien, avec 310 voix sur un total de 450.

La mesure doit encore être signée par le président Ianoukovitch pour entrer en vigueur.

Egérie de la Révolution orange pro-occidentale en 2004 Ioulia Timochenko avait échoué face à Viktor Ianoukovitch à la présidentielle de 2010.

Son emprisonnement, dénoncé par l'opposition comme une «vengeance politique», avait provoqué une grave crise entre Kiev et l'Union européenne, et sa libération était une condition cruciale pour la signature d'un accord d'association.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!