Primaires en Hongrie - Le parti de Victor Orban blame «l’incompétence» de l’opposition hongroise
Publié

Primaires en HongrieLe parti de Victor Orban blâme «l’incompétence» de l’opposition hongroise

Une panne informatique a interrompu samedi les primaires en Hongrie. Alors que l’opposition avait dénoncé une cyberattaque de gouvernement, le parti du Premier ministre souligne son «incompétence».

Les primaires reprendront lundi.

Les primaires reprendront lundi.

AFP

Le parti du Premier ministre hongrois Victor Orban a blâmé dimanche «l’incompétence» de l’opposition pour la panne informatique qui a obligé celle-ci à interrompre ses primaires, une panne que l’opposition attribue à une cyberattaque du gouvernement.

Les premières primaires jamais organisées par l’opposition en Hongrie ont dû être interrompues samedi au bout de deux heures en raison d’un afflux de connexions qui a provoqué une surcharge du système informatique et un arrêt du vote électronique.

Les dirigeants de l’opposition ont immédiatement blâmé M. Orban et son gouvernement, estimant qu’ils «avaient peur de voir des masses de gens exprimer leur opinion», et ont promis que le processus reprendrait lundi.

«Pur amateurisme»

Le parti de M. Orban a répondu dimanche en appelant l’opposition à ne pas «blâmer les autres pour (son) incompétence».

Et le principal quotidien pro-gouvernement le Magyar Nemzet, a lui aussi enfoncé le clou, parlant de «pur amateurisme» et d’«énormes problèmes d’organisation». La plupart des médias pro-gouvernement ont généralement ignoré cette primaire.

Opposition unie

C’est la première fois que l’opposition, qui jusqu’à présent se présentait toujours en ordre dispersé face à M. Orban, conduisant à chaque fois à la victoire de celui-ci, décide de s’unir pour présenter des candidats uniques. Portés par des municipales prometteuses en 2019 et des sondages favorables, six partis allant de la gauche aux nationalistes se sont alliés pour tenter de battre le chef du gouvernement sortant aux législatives en avril prochain.

D’où cette primaire entre les cinq candidats en lice pour le poste de futur Premier ministre, et pour choisir les candidats dans chacune des circonscriptions.

(AFP)

Votre opinion

9 commentaires