Etats-Unis: Le pâtissier homophobe et le Colorado font la paix

Publié

Etats-UnisLe pâtissier homophobe et le Colorado font la paix

Le Colorado et un pâtissier ayant refusé de faire un gâteau pour un mariage homosexuel ont trouvé un terrain d'entente.

Le propriétaire de Masterpiece Cakeshop, s'exprimant devant les médias sur le parvis de la Cour Suprême.

Le propriétaire de Masterpiece Cakeshop, s'exprimant devant les médias sur le parvis de la Cour Suprême.

AFP

Selon les termes de cet accord, «la commission des droits civiques du Colorado va abandonner ses poursuites administratives contre Masterpiece Cakeshop et son propriétaire» et celui-ci «va renoncer à son action devant la justice fédérale», selon un communiqué du procureur général du Colorado.

L'homme, dont la pâtisserie est située près de Denver, avait invoqué en 2012 ses croyances chrétiennes pour refuser de confectionner un gâteau pour le mariage d'un couple homosexuel.

Le dossier, emblématique des débats entre les libertés religieuses et les droits des minorités sexuelles, avait été porté devant la cour suprême qui a accordé en juin une victoire, à portée toutefois limitée, au pâtissier. Le temple du droit américain a estimé que ses droits religieux avaient bien été bafoués, mais elle n'a pas défini de cadre plus global pour trancher d'autres affaires similaires.

Plainte d'une transgenre

En parallèle, une avocate transgenre avait commandé en juin 2017 au pâtissier un gâteau rose à l'intérieur, bleu à l'extérieur, pour célébrer les sept ans de sa transition d'homme à femme. Après avoir essuyé un refus, elle avait déposé plainte auprès de la commission des droits civiques du Colorado, qui avait estimé avoir des éléments suffisants pour poursuivre le réfractaire.

Lui avait rétorqué en portant plainte contre l'Etat pour discrimination religieuse. Le Colorado et le pâtissier ont jugé mardi qu'il était «dans l'intérêt de tout le monde» de mettre un terme à ces procédures. Mais l'avocate transgenre n'est pas liée par leur accord et pourra maintenir sa plainte.

«C'est une victoire pour la liberté», a commenté le pâtissier dans un communiqué. «La même justice pour tous restera une de nos valeurs centrales», a de son côté promis le procureur général du Colorado. «Les enjeux constitutionnels soulevés seront peut-être résolus ultérieurement mais pas au travers de ce dossier», a-t-il encore reconnu.

(ats)

Ton opinion