Politique migratoire: Le PDC veut pouvoir renvoyer les Erythréens d’ici «deux à trois ans»
Publié

Politique migratoireLe PDC veut pouvoir renvoyer les Erythréens d’ici «deux à trois ans»

Dans un papier de position, le PDC demande des mesures pour limiter le flux migratoire vers la Suisse, notamment en provenance d’Erythrée.

par
Fabian Muhieddine
Les Erythréens sont de plus en plus nombreux à demander l’asile (ici, une manifestation à Lausanne en septembre 2014).

Les Erythréens sont de plus en plus nombreux à demander l’asile (ici, une manifestation à Lausanne en septembre 2014).

Jean-Christophe Bott, Keystone

Le PDC arrive avec une série de propositions sur l’asile, notamment sur l’Erythrée. Le papier de discussion est pour l’instant secret. Il ne sera soumis aux délégués que le 29 août, lors de l’assemblée du PDC Suisse au Châble (VS). Urs Schwaller (PDC/FR) confirme son existence. Avec d’autres poids lourds du parti, comme Gerhard Pfister (ZG) et Ruth Humbel (AG), il a participé au groupe de travail qui a concocté ces mesures.

Soutenir l’aide au développement

La proposition phare? «Didier Burkhalter doit prendre des contacts avec l’Erythrée, explique le conseiller aux Etats fribourgeois. Nous devons en faire une priorité absolue pour l’aide au développement, répondre aux besoins premiers, proposer des programmes de formation et aider le pays à construire des infrastructures. Bref, offrir une perspective aux jeunes.»

Le PDC souhaite aussi que le ministre des Affaires étrangères prenne contact avec les autres pays européens concernés par une forte diaspora, comme les Pays-Bas, l’Allemagne, la Suède ou la Grande-Bretagne.

«Il est trop facile de dire que nous ne pouvons rien faire et de rester les bras croisés», ajoute Urs Schwaller. Le but est clair: à moyen et long terme, l’Erythrée ne doit plus être un pays où la Suisse ne peut pas renvoyer les requérants d’asile déboutés. «D’ici deux à trois ans», espère l’élu fribourgeois.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion