Publié

InitiativesLe PDC veut un meilleur traitement fiscal pour les familles

Les démocrates-chrétiens ont déposé lundi à la Chancellerie fédérale leurs deux initiatives populaires qui avaient été lancées avant les élections fédérales de l'an dernier.

Le président du PDC Christophe Darbellay à l'occasion du dépôt des deux initiatives ce lundi.

Le président du PDC Christophe Darbellay à l'occasion du dépôt des deux initiatives ce lundi.

Keystone

L'initiative «Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage» a récolté 121'460 signatures. Elle demande que les personnes mariées ne subissent pas de pénalités en matière d'impôts et d'assurances sociales par rapport à celles qui ont choisi d'autres modes de vie.

La suppression de la discrimination fiscale des couples mariés pourrait néanmoins être réalisée autrement. Un projet de réforme lancé par le Conseil fédéral est actuellement en consultation. Un des modes de financement, soutenu par le PDC, passe par la TVA. Si cette réforme se concrétise, il ne resterait plus qu'à corriger le désavantage frappant les couples mariés qui touchent une seule rente AVS plafonnée à 150% au lieu de deux.

Mariage modifié

Le texte du PDC introduit aussi un changement fondamental de la constitution fédérale, en précisant que le «mariage est l'union durable et réglementée par la loi d'un homme et d'une femme». Les organisations homosexuelles et transgenres critiquent cette correction par la bande. Aujourd'hui, la constitution prévoit uniquement que le «droit au mariage et à la famille est garanti».

La deuxième initiative du PDC, «Aider les familles!» a réuni 119'681 signatures. Elle exige que les allocations pour enfants et de formation professionnelle soient exonérées de l'impôt.

De justesse

Tout le «Gotha» démocrate-chrétien avait fait le déplacement pour Berne pour le dépôt des paraphes. «Cela a été difficile», a avoué le président du parti Christophe Darbellay, reconnaissant qu'à un moment, il n'y a plus cru.

Même s'il n'est pas coutumier de l'exercice, le PDC est finalement parvenu a engranger quelques 50'000 signatures en un mois, selon le Valaisan. Et de lancer une pique aux autres partis et organisations, PLR et ASIN en tête, qui ont échoué à réunir le nombre de paraphes requis à temps pour leur initiative et référendum.

(ats)

Votre opinion