Publié

NorvègeLe père de Breivik s’insurge contre un livre polémique

Jens Breivik, le père du responsable de la tuerie d'Oslo Anders Behring Breivik, estime que sa description est fausse dans un livre écrit sur la mère du tueur.

«Mère: l’histoire de Wenche Behring Breivik», de Marit Christensen est sorti mardi, malgré une injonction légale menaçant d’empêcher sa publication.

«Mère: l’histoire de Wenche Behring Breivik», de Marit Christensen est sorti mardi, malgré une injonction légale menaçant d’empêcher sa publication.

Keystone

Jens Breivik, le père du tueur norvégien Anders Behring Breivik, a dénoncé vendredi le livre écrit sur son ex-femme, et dans lequel son nom apparaît.

«Mère: l’histoire de Wenche Behring Breivik», de Marit Christensen est sorti plus tôt que prévu mardi, allant à l’encontre d’une injonction légale menaçant d’empêcher sa publication. Jens Breivik est décrit dans le livre comme un «tyran», d’après le quotidien Dagbladet.

Dans un entretien avec la radio P4, Jens Breivik a affirmé que la manière dont il était décrit était fictive et a insisté sur le fait que l’auteure ne l’avait jamais contacté, ni pendant ses recherches et ni pendant la rédaction du livre. «Tout cela est complètement inventé», a-t-il dit. «Il n’y a presque rien de vrai».

Queues dans les librairies

Les librairies ont rapporté que beaucoup de gens voulaient lire cet ouvrage et que de longues queues se formaient devant les points de vente. Breivik et son ex-femme sont tous deux controversés en Norvège.

Quand il a appris que son fils avait tué 77 personnes de sang-froid, Breivik, un ancien diplomate qui vit en France, a confié à la presse que son fils avait mis un terme à sa paisible retraite.

Le mariage Breivik a pris fin quand leur fils avait seulement 1 an. L’année de ses 4 ans, les services sociaux ont pris en charge Anders Behring Breivik, à cause des problèmes mentaux de sa mère.

Un consentement puis un revirement

Wenche Behring devait s’exprimer au procès de son fils, mais elle a changé d’avis à la dernière minute. A l’origine, la mère du tueur avait consenti à la parution de ce livre, et avait accordé plusieurs entretiens à l’auteure. Peu de temps avant sa mort, en mars, elle a changé son fusil d’épaule, revendiquant qu’elle avait été piégée et contrainte.

Ses avocats devaient annoncer vendredi s’ils prévoyaient de poursuivre en justice l’éditeur Aschehoug pour avoir fait paraître l’ouvrage contre la volonté de leur cliente.

(AFP)

Votre opinion