Publié

FiertéLe personnage BD d'un Valaisan sur une fusée

Elle s'appelle Sharly et elle va tourner autour de la Terre.

par
Melina Schroeter

Elle s'appelle Sharly, elle a de grands yeux malicieux, des cheveux roux et, du haut de ses 11 printemps, elle observe le monde avec la curiosité des enfants de son âge. Signe particulier de la fillette: jeudi elle s'envolera, bien loin de son Valais natal, depuis le Centre spatial de Kourou, en Guyane, à bord de la fusée de la mission Gaia, développée par l'Agence spatiale européenne (ESA), dans l'objectif de recenser un milliard d'étoiles. Un voyage qui ne rend pas peu fier son «papa», le dessinateur de BD Joël Schopfer, alias Guéguèl.

Parce qu'en réalité, la petite Sharly est un personnage de bande dessinée, tout droit sorti de l'imagination du Valaisan et dont la petite bobine a séduit l'ESA. «Au départ, je l'avais dessinée pour mon travail de diplôme à l'école d'art. Mais ça n'était qu'un personnage secondaire de mon histoire.» Un coup de Photoshop «raté» plus tard, la chevelure noire de Sharly vire au rouge et son dessinateur a le coup de foudre. De faire-valoir, Sharly devient personnage principal.

Mais, pour convaincre les Editions Dupuis dont il rêve, Joël dessine une dizaine de planches, qui commencent par être exposées au Manoir de Martigny. «C'est à ce moment-là que mon oncle – ingénieur à l'ESA – a découvert mon travail. Et le hasard a voulu que l'Agence cherchait un logo pour augmenter le capital sympathie d'une de ses missions, pour sortir un peu de l'image scientifique austère.» C'est ainsi que Sharly a été choisie comme première héroïne de BD envoyée dans l'espace. Une Sharly géante de trois mètres sur cinq, peinte sur le fuselage. «Petit, je rêvais de l'espace comme tous les petits garçons, Sharly y va pour moi.»

Invité au décollage

Une aventure incroyable et un coup de projecteur bienvenu pour ce jeune bédéiste qui, ironie de l'histoire, a décidé de se lancer dans ce métier lorsqu'un accident de la main a failli l'empêcher de dessiner pour toujours. «Après la rééducation, je me suis dit qu'on me donnait une seconde chance de faire ce que j'aimais.» Si Joël n'a pas été payé pour l'image de Sharly, l'ESA l'a invité à Darmstadt jeudi pour assister au décollage de la fusée de la mission Gaia.

Maintenant que son héroïne est une vedette spatiale, Joël espère bien trouver un éditeur pour sa BD. «Elle est aujourd'hui une petite fille venue d'une autre planète, qui découvrira le monde.» Grand amateur de BD, le Valaisan avoue que le succès de Zep et de Titeuf le fait rêver. Même si sa bande dessinée préférée reste… «On a marché sur la Lune»!

Votre opinion