Publié

PharmaLe personnel de Merck Serono présente deux projets alternatifs

Des membres du personnel de la pharma ont présenté jeudi, lors d’une assemblée générale, deux projets alternatifs à la fermeture du site du groupe pharmaceutique à Genève.

Le personnel se mobilise pour sauver le site de Genève.

Le personnel se mobilise pour sauver le site de Genève.

Keystone

Une première proposition consiste à conserver un centre d’expertise de biotechnologie à Genève, au sein du groupe Merck Serono. De 200 à 300 emplois pourraient ainsi être maintenus à Genève, a expliqué le responsable du groupe de travail, Hubert Godinot.

Ce «Swiss biotech Center of Expertise» serait développé autour de l’expertise de l’ex-Serono, à savoir les domaines de la fertilité, de l’endocrinologie, des nouvelles thérapies et des maladies neurodégénératives.

En même temps, cette nouvelle entité serait débarrassée de tout ce qui alourdit les coûts de Merck Serono à Genève: il serait transféré dans un immeuble moins coûteux et fonctionnerait avec une structure administrative beaucoup plus légère, a affirmé M. Godinot. Les employés seraient prêts à réduire leurs salaires.

Le personnel accepterait dans ce cadre que toutes les fonctions centrales de Merck Serono soient transférées à Darmstadt, comme le veut la direction du groupe allemand pour des raisons d’économies.

Hors du groupe

Une deuxième proposition a été présentée jeudi aux 650 employés, réunis dans la halle Sécheron, pour maintenir des emplois à Genève, mais cette fois-ci hors de Merck Serono. Il s’agirait de regrouper les idées de spin-offs et de start-ups, environ 16 initiatives déjà recueillies, d’obtenir une aide au démarrage, des appuis politiques et des soutiens financiers.

En présentant ce projet de «Geneva Biotech Cluster», Robert Slooves a affirmé compter sur la «task force» qui se réunira la première fois la semaine prochaine avec le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, chef du Département fédéral de l’économie (DFE), les autorités genevoises et les Hôpitaux universitaires de Genève et Lausanne.

Le délégué du personnel a aussi fait état de très bons contacts préliminaires avec des organisations lémaniques comme BioAlps. Enfin, le personnel va présenter à la direction des propositions pour améliorer le plan social, sur le plan des indemnités, de la période de congé, des pré-retraites, en incluant les sous-traitants.

Pas de prolongation

Ces propositions seront soumises pour adoption formelle à une nouvelle assemblée générale du personnel lundi. La direction de Merck Serono a exclu de prolonger la période de consultation au-delà du 4 juin.

Mercredi à Darmstadt, la direction générale de Merck Serono a réaffirmé à une délégation du personnel de Genève sa volonté de fermer le site genevois pour «rassembler sur un seul et unique site en Allemagne toutes les activités de recherche et développement et de direction de Merck Serono en Europe».

Le syndicat Unia n’exclut pas de durcir le mouvement si le groupe refuse de négocier sur la base des propositions du personnel.

(ats)

Votre opinion