Valais: Le personnel soignant recevra deux millions de francs

Publié

ValaisLe personnel soignant recevra deux millions de francs

Les députés ont octroyé 122 millions de crédits Covid, soit davantage que ce que demandait le gouvernement. Cette somme comprend un «geste symbolique» envers le personnel de la santé.

La reconnaissance envers les soignants devrait prendre la forme de bons de 200 francs par personne. 

La reconnaissance envers les soignants devrait prendre la forme de bons de 200 francs par personne.

KEYSTONE

Le Conseil d’État valaisan avait demandé des crédits supplémentaires de l’ordre de 85,1 millions de francs en réponse à la pandémie de coronavirus. Le Grand Conseil a été plus loin en votant un montant total de 122,1 millions de francs. Cette somme comprend aussi un geste «symbolique» de reconnaissance envers le personnel soignant.

Dans le détail, outre les 85,1 millions décidés par le gouvernement, le Parlement a souhaité octroyer 700’000 francs au Grand Conseil et à la Constituante qui ont dû siéger extra-muros en raison de la crise sanitaire. Il a aussi accepté l’enveloppe de 20 millions pour soutenir les acteurs particulièrement touchés par la deuxième vague. Quinze millions iront par ailleurs au secteur de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM).

«Geste symbolique»

L’action de reconnaissance envers l’ensemble du personnel du monde des soins valaisan s’élève quant à elle à 2 millions. Tous les groupes ont parlé en plenum «d’un geste symbolique» nécessaire pour des employés qui s’investissent corps et âmes. Des applaudissements ne suffisent pas, a étayé la gauche. Le PDC du Haut a lui plaidé pour une amélioration sur le long terme de leurs conditions salariales ou pour l’octroi d’une semaine de vacances supplémentaire.

Ce «signal positif» doit permettre d’exprimer de manière concrète notre reconnaissance aux personnes qui sont restées actives durant la crise. Indirectement «c’est aussi un coup de pouce qui bénéficiera à la relance de l’économie locale», a répliqué le démocrate-chrétien du Bas Xavier Fellay qui a soumis l’idée de fournir cette reconnaissance sous forme de 200 francs de bons. L’amendement a été accepté par 68 oui, 45 non et 6 abstentions, contre l’avis de la Commission des finances.

Soutien à l’industrie MEM

Sur une proposition du PLR, le parlement a largement accepté de soutenir l’industrie MEM à hauteur de 15 millions de francs. Cette industrie est un pilier fort de notre secteur industriel, a plaidé la libérale-radicale Sylvie Masserey-Anselin. Pour l’heure, les entreprises industrielles puisent dans leurs réserves pour assurer leur avenir. Cet argent ne va pas «aux investissements essentiels leur permettant d’innover et de maintenir leur compétitivité».

Ce plan de soutien «précis» se concrétisera sous la forme d’une augmentation de 15 millions de la subvention au centre de compétence financière qui iront dans le fonds de cofinancement alloués aux projets de recherche et développement (5 millions) et dans celui destiné au soutien des investissements dans la branche MEM (10 millions).

Le Grand Conseil valaisan a également accepté d’octroyer un soutien financier pour les secteurs et activités particulièrement touchés par la deuxième vague et dont la fermeture a été imposée par décision des autorités. Aucune prise de parole n’a été sollicitée pour cette enveloppe de 20 millions de francs qui avait été annoncée par le Conseil d’Etat en même temps que les dernières mesures sanitaires, à savoir la fermeture des établissements de restauration.

Evénementiel et voyage soutenus

Les décisions prises par le parlement ont légèrement remodelé les aides comprises dans les 85,1 millions décidés par le gouvernement. Quarante millions étaient à l’origine prévus pour compléter les mesures de la Confédération en vue de soutenir l’économie valaisanne et le marché de l’emploi, 30 millions y seront finalement dédiés, au vu de l’aide finalement prise en charge par Berne. Ce reliquat couplé à d’autres permet de soutenir, les secteurs de l’événementiel et du voyage pourraient également être aidés à hauteur de 9 millions.

Trois millions de cette somme résiduelle iront aussi aux structures d’accueil de la petite enfance. Si le parlement était unanime sur la question, le conseiller d’Etat Christophe Darbellay s’est interrogé sur sa légitimité sachant «que les crèches n’ont pas été fermées» durant la première vague.

Sur les 85,1 millions, 16 millions sont entre autres allés à l’action promotionnelle «Tourisme valaisan». Un peu plus de 9 millions aux acteurs de la culture et près de 7,5 millions pour des dépenses dans le domaine de la santé.

Les vignerons

Enfin, les montants non utilisés de l’aide financière de 5 millions de francs destinée au déclassement des vins AOC seront versés aux vignerons, répartis à la surface par l’intermédiaire des paiements directs. Ainsi en a décidé le Grand Conseil qui a voté deux fois sur la question. L’UDC Mathias Delaloye a insisté sur l’importance que l’éventuel reliquat soit redonné aux vignerons «qui n’ont pas bénéficié d’aide directe».

Christophe Darbellay a lui répété qu’il ne s’agissait pas de garder cet argent dans les caisses de l’Etat mais qu’il «doutait de la faisabilité» de cette redistribution, si tant est qu’il y en ait un reste, avant la fin de l’année.

(ATS/NXP)

Ton opinion

7 commentaires