Football: Le Petit Poucet de la Coupe rêve de tirer un gros morceau
Publié

FootballLe Petit Poucet de la Coupe rêve de tirer un gros morceau

Opposé ce mardi soir (19h30) au FC Bavois, le FC Béroche-Gorgier se sait condamné à l'exploit pour enfin recevoir une Super League sur son terrain. Les explications de son président.

par
Sport-Center
Comme lors du précédent tour contre Lancy, les joueurs neuchâtelois espèrent réaliser un nouvel exploit dans un match déjà historique.

Comme lors du précédent tour contre Lancy, les joueurs neuchâtelois espèrent réaliser un nouvel exploit dans un match déjà historique.

Facebook FC Béroche-Gorgier

Petit Poucet de la Coupe de Suisse, le FC Béroche-Gorgier (2e ligue cantonale) a déjà réussi deux exploits en éliminant successivement Olten (2e ligue inter) et le FC Lancy (1e ligue) pour se hisser jusqu’en huitième de finale. Mais il n’a toujours pas tiré le gros morceau dont rêvait le club neuchâtelois de 2e ligue. Mardi soir, les joueurs du président Damien Sengstag et de l’entraîneur Florian Simonin en découdront avec le FC Bavois (Promotion League) pour un rendez-vous aux allures de derby romand.

«Ce n’est certes pas le gros nom que l’on voulait recevoir mais à notre niveau, cela reste malgré tout un gros morceau», observe le boss local. Si le défi existe, l’objectif sportif est pourtant clairement défini. «Le but, c’est bien sûr de passer. On n’est pas là pour offrir un beau match de gala au village. Si l’on veut enfin avoir notre affiche de rêve, on sait que l’on doit signer un nouvel exploit dans ce qui sera pour nous un troisième match de l’année! C’est l’avantage du foot, tout peut se produire…»

Afin de mettre tous les atouts de leur côté et pouvoir se préparer dans les meilleures conditions, les joueurs de Béroche-Gorgier, dont la majorité travaillent, ont pris congé ce mardi, pour certains uniquement l’après-midi. «Tout le monde se retrouvera au terrain deux heures avant le coup d’envoi.»

Une formule VIP à 40 francs

Alors que le petit club neuchâtelois, à l’instar des autres huitièmes de finalistes, se retrouve à quatre matches de l’Europe, quelle sera l’affluence mardi soir à l’heure du TJ (coup d'envoi à 19h30)? Le record de la saison remonte au match contre Olten, avec 450 spectateurs présents. «On espère en faire deux fois plus, approcher les 1000 entrées payantes.»

Avec son comité, Damien Sengstag (30 ans) a aussi imaginé plusieurs formules, dont une VIP, sous tente à 40 francs par personne, un prix somme toute modeste. «On a fait en sorte que cela soit accessible pour tout le monde.» La formule a déjà séduit quelque 150 personnes. Au même moment, environ 200 supporters de BG se retrouveront à la grande salle voisine pour manger un tartare – l’une des autres formules de la soirée.

Seul avantage de la réception du FC Bavois, des frais de sécurité quasi inexistants. «Ce qui coûte cher dans un budget de Coupe de Suisse, c’est le poste concernant la sécurité. Dans le cas présent, les frais ont été réduits au minimum du minimum…»

De quoi réaliser quelques substantielles économies avant la venue espérée d’un vraiment «gros» en 2020 au terrain du Bord du lac, à Saint-Aubin? Du côté de Béroche-Gorgier, on ne dirait pas non.

N.JR

Votre opinion