Publié

ContestationLe peuple votera sur les horaires des stations-service

Les opposants, syndicats en tête, ont déposé mercredi leur référendum, muni de 67'082 signatures, contre cette révision de la loi sur le travail.

Selon le droit en vigueur, les stations-service ne peuvent pas employer leur personnel pour vendre certains articles entre 1 heure et 5 heures, ainsi que le dimanche. Durant ces périodes, elles doivent fermer l'accès à une partie de leur surface de vente alors que des employés sont présents pour le carburant et la cafétéria.

La droite y voit une contrainte administrative inutile. La révision de la loi sur le travail devrait permettre d'offrir en tout temps les produits et prestations répondant principalement aux besoins des voyageurs.

Cette libéralisation sera limitée aux stations situées sur les aires d'autoroute et le long d'axes de circulation importants fortement fréquentés par les voyageurs. Cette définition exclut les magasins se trouvant sur les voies d'accès aux grandes villes.

Outre la gauche et les syndicats, le PEV, le PCS, des représentants des Eglises et la Société suisse de médecine du travail font partie des opposants réunis en une «alliance pour le dimanche». Ils dénoncent une tactique visant à abattre l'une après l'autre les barrières protégeant les employés.

(ats)

Votre opinion