Actualisé

InitiativeLe peuple votera sur les salaires abusifs

Le conseiller aux Etats Thomas Minder annonce qu'il maintient son initiative contre les salaires abusifs, et ce malgré l'acceptation par le Parlement d'un contre-projet indirect.

Le conseiller aux Etats schaffhousois indépendant pense que son texte aura ses chances devant le peuple.

Le conseiller aux Etats schaffhousois indépendant pense que son texte aura ses chances devant le peuple.

Keystone

L'initiative contre les rémunérations abusives, que Thomas Minder et son comité ont décidé de maintenir, sera soumise au peuple le 25 novembre 2012 ou, au plus tard, le 3 mars 2013. L'entrepreneur soupçonne le Conseil fédéral de vouloir reporter l'échéance au maximum.

Durant les plus de quatre ans qu'ont duré leurs travaux, les deux Chambres n'ont pas été les seules à faire mauvaise figure, selon le comité d'initiative. Celui-ci s'en prend également au Conseil fédéral, l'accusant d'avoir lui aussi soutenu les tactiques dilatoires. Il ne serait donc pas étonnant qu'il fixe la date la plus tardive, soit le 3 mars 2013, écrit jeudi le comité dans un communiqué.

Outre le fait que le contre-projet indirect n'est pas satisfaisant, le comité estime qu'un retrait de son initiative serait aussi une erreur pour des raisons purement démocratiques. La Berne fédérale se verrait ainsi récompensée et encouragée à faire traîner durant des années ou à ranger dans des tiroirs les initiatives populaires gênantes.

Le contre-projet indirect, de nature législative - une révision du droit de la société anonyme -, a été adopté par le Parlement lors de la session de printemps. Le délai référendaire ne court pas encore. Il ne s'ouvrirait qu'après un rejet de l'initiative Minder en votation.

(ats)

Ton opinion