Suisse romande: Le pharmacien Zur Rose débarque chez Migros
Actualisé

Suisse romandeLe pharmacien Zur Rose débarque chez Migros

Fin février 2020, une pharmacie intégrée verra le jour dans le centre du géant orange de Crissier (VD).

Les produits vendus au sein de la pharmacie intégrée seront proposés aux mêmes prix que ceux pratiqués par Zur Rose pour la vente par correspondance.

Les produits vendus au sein de la pharmacie intégrée seront proposés aux mêmes prix que ceux pratiqués par Zur Rose pour la vente par correspondance.

Keystone

Zur Rose ouvrira une pharmacie intégrée au supermarché du géant orange de Crissier, dans le canton de Vaud, fin février 2020. Il s'agira du premier «shop-in-shop» en Suisse romande, «après le succès rencontré lors de la phase pilote» dans des filiales Migros de Berne, Bâle et Zurich. D'autres sites sont à l'étude.

Les produits vendus au sein de la pharmacie intégrée du grossiste en médicaments seront proposés aux «mêmes prix bas attractifs» que ceux pratiqués par Zur Rose pour la vente par correspondance, selon le communiqué paru mardi. «En moyenne, les médicaments soumis à ordonnance sont 12% moins chers que dans les autres pharmacies» et «jusqu'à 40% pour les médicaments en vente libre et les produits de santé».

Points Cumulus

Les produits pourront être achetés en ligne et retirés à la pharmacie ou livrés à domicile. Les clients auront aussi la possibilité de collecter des points Cumulus, le programme de fidélité de Migros, lors de leurs achats.

Aucun détail financier n'a filtré sur l'extension de cette collaboration. Zur Rose loue la surface qu'il occupe dans la magasin Migros et gère sa pharmacie de manière indépendante.

En août, lors de la parution des résultats du premier semestre de Zur Rose, son directeur général annonçait que «dans le cadre de la coentreprise» d'autres «shop-in-shops» allaient ouvrir et que l'intérêt se portait particulièrement sur la Suisse romande.

Pas de remise de médicaments par le médecin en Suisse romande

Deux mois auparavant, les deux partenaires annonçaient aussi «regrouper leurs ressources» dans le domaine du commerce en ligne. L'entreprise commune devait leur permettre d'exploiter ensemble une boutique sur internet pour les produits de soins et de santé en vente libre sous la marque Zur Rose.

Un an plus tôt, le spécialiste de la vente de médicaments par correspondance expliquait qu'il voulait se concentrer sur les cantons où les médecins ne vendent pas les médicaments. Les cantons romands interdisent cette pratique, la propharmacie. Zur Rose tablait à l'époque «sur 20 à 30 pharmacies shop-in-shop en Suisse».

Sur les six premiers mois de l'année, le grossiste en médicaments et exploitant de pharmacies a vu son chiffre d'affaires bondir de 28% à 771,8 millions de francs, en incluant l'allemand Medpex.

Le marché des médicaments se porte bien en Suisse. En 2018, il a connu une croissance de 2,2% par rapport à l'année précédente, soit un volume de près de 6 milliards de francs, selon une étude d'Interpharma (Association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche).

L'extension de la collaboration entre Zur Rose et Migros en Suisse romande semblait bénéficier à l'action du pharmacien. Vers 11h30 à la Bourse de Zurich, le titre s'appréciait de 1,2% à 94,80 francs, son plus haut du jour, dans un indice SPI en recul de 0,26%.

(ats)

Votre opinion