Hockey sur glace: Le pied de nez du HC Ajoie, que tout le monde voyait déjà largué

Publié

Hockey sur glaceLe pied de nez du HC Ajoie, que tout le monde voyait déjà largué

Le club jurassien a réussi un début de saison canon. Le voici installé au troisième rang du classement avec deux victoires en trois matches au compteur. Même si cela ne durera probablement pas, les Jurassiens veulent surfer le plus longtemps possible sur la vague du succès.  

par
Cyrill Pasche
Tout roule au HC Ajoie: le club jurassien campe sur deux victoires de rang avant la réception d’Ambri vendredi à Porrentruy. 

Tout roule au HC Ajoie: le club jurassien campe sur deux victoires de rang avant la réception d’Ambri vendredi à Porrentruy. 

Freshfocus

Le «match au sommet» de National League, vendredi soir? Ajoie-Ambri, ou le deuxième du classement (Ambri) contre le troisième (Ajoie). C’est le monde à l’envers en ce début de saison, avec des favoris qui ont mis du temps à démarrer (Fribourg-Gottéron, Genève-Servette, Zurich Lions) et des équipes habituées à se battre en bas de classement en pleine bourre, comme les Ajoulots et les Léventins. 

«J’ai 20 ans de hockey derrière moi et je sais bien qu’on ne gagne pas un championnat ni ne se sauve après seulement trois matches. Il faut savourer ce bon départ, mais il faut aussi garder les pieds sur terre.…»

Julien Vauclair, directeur sportif du HC Ajoie

Personne n’est dupe: le HC Ajoie ne sera probablement pas éternellement aussi bien classé. Mais tout de même: la formation mise sur pied par le directeur sportif Julien Vauclair, que tout le monde imaginait déjà larguée au classement avant même que la saison ait débutée, est décidément l’équipe surprise de ce début de championnat. Et ce genre de départ est tout ce dont le HCA avait besoin pour prendre confiance et gommer les errances du début de saison passée. «J’ai 20 ans de hockey derrière moi et je sais bien qu’on ne gagne pas un championnat ni ne se sauve après seulement trois matches, relativise le directeur sportif Julien Vauclair. Il faut savourer ce bon départ, mais il faut aussi garder les pieds sur terre.»

Le signal positif à Lugano

La défaite (très encourageante) sur la plus infime des marges à Lugano en ouverture de saison (0-1) a été suivie par deux victoires: la première, à domicile, contre Fribourg-Gottéron (4-2). Un premier «bonus» déjà bien au chaud pour l’équipe de l’entraîneur tchèque Filip Pesan. Puis un deuxième succès, sur la route cette fois-ci, à Langnau (4-1), contre un adversaire direct. L’an dernier, le HCA avait précisément connu quelques-unes de ses pires soirées sur la patinoire de l’Ilfis (défaites 9-3 et 8-2). «Le premier match, avec cette courte défaite à Lugano, n’a pas été un déclic. Mais il a certainement donné confiance à tout le monde. Cela a envoyé un signal positif. C’est ce que nous voulons cette saison: nous donner les moyens de faire des points à chaque match», souligne Vauclair. 

Les raisons du début de saison réussi sont nombreuses. La présence d’un duo de gardiens (Tim Wolf, Damiano Ciaccio) capables de voler régulièrement des matches en est une. Wolf a stoppé 50 pucks (!) lors de la victoire contre Fribourg et 34 lors du succès de mardi en Emmental. Ciaccio, qui a joué le premier à Lugano, est aussi pour beaucoup dans le bon départ des Jurassiens. 

Profondeur et concurrence

Les étrangers, aussi, sont plus performants (et surtout plus nombreux…) que la saison dernière à pareille époque. Le puissant centre québécois Frédérik Gauthier est une force dans le jeu du HCA. Derrière, le talentueux T.J. Brennan réserve encore quelques belles soirées aux fans du HCA. Guillaume Asselin, qui a traîné son spleen toute la saison passée, a démarré sur les chapeaux de roues (1 but, 3 assists). «Le gros changement par rapport au dernier exercice, c’est que nous avons désormais une certaine profondeur et de la concurrence, note Vauclair. Là par exemple, malgré nos quatre blessés, nous avons encore suffisamment de monde. Cela fait une grande différence.»

Vendredi, le HC Ajoie jouera donc le match au sommet de National League. Qui l’eût cru? «Allez, on va en profiter et essayer de surfer là-dessus le plus longtemps possible», conclut le directeur sportif. 

Ton opinion