05.10.2020 à 17:47

SportLe pilote de karting jette son pare-chocs sur son rival

L’Italien Luca Corberi a voulu se venger de celui qui l’avait percuté, provoquant son abandon. À la fin de la course, il est encore allé se battre avec lui dans les stands.

par
Michel Pralong
Luca Corberi jette volontairement son pare-chocs sur son rival.

Luca Corberi jette volontairement son pare-chocs sur son rival.

Twitter

Ce week-end avait lieu à Lonato, en Italie, une manche du championnat du monde FIA de karting. Au 9e tour, l’Italien Luca Corberi est forcé d’abandonner suite à une collision avec son compatriote Paolo Ippolito qui lui, peut continuer. Mais Corberi n’a visiblement pas du tout apprécié son élimination. Sous les yeux incrédules des commentateurs qui ne cessent de répéter «Mas qu’est-ce qu’il fait, qu’est-ce qu’il fait», on le voit attendre au bord de la piste, le pare-chocs de son véhicule à la main. Et, quand arrive son rival, il le lui lance dessus, sans dommage heureusement.

Puis, sans respecter le moins du monde les ordres des commissaires de course, il traverse à plusieurs reprises la piste. Mais c’est encore loin d’être terminé puisque, sur d’autres images hallucinantes, on le voit, une fois la course finie, se ruer sur son adversaire encore assis sur son kart et un pugilat général éclate dans les stands. Indignation sur les médias sociaux, à laquelle s’est joint l’ancien champion de formule 1 Jenson Button, qui demande le bannissement à vie de ce sport du pilote, mais aussi de son père. Car, explique Button, le circuit de Lonato appartient carrément au père de Luca Corberi (on s’étonne que le fils s’y croie tout permis). Et en plus, l’homme que l’on voit sur la vidéo ci-dessous, se ruer dans un deuxième temps sur Ippolito, serait le papa. Charmante famille!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

micha

06.10.2020 à 22:11

hallucinant qu'aucun commissaire de course ne vienne le maitriser, alors que l'ont voit bien qu'il mijote quelque chose, l'organisation à l'italienne, bravo!