Turquie: Le PKK revendique l'attentat de Cizre
Actualisé

TurquieLe PKK revendique l'attentat de Cizre

La guérilla kurde du PKK a revendiqué l'attentat-suicide à la voiture piégée qui a coûté la vie à 11 policiers vendredi matin.

Twitter - @SBSNews

La guérilla kurde du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a revendiqué l'attentat-suicide à la voiture piégée vendredi matin à Cizre, dans le sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne. L'attaque a tué au moins 11 policiers.

«Notre équipe kamikaze a mené une action à Cizre qui a fait des dizaines de morts dans la police», déclare sur son site internet le PKK, dont les bilans sont traditionnellement gonflés. Il a précisé que cette attaque avait été effectuée en représailles à l'«isolement persistant» de son chef emprisonné Abdullah Öcalan et au «manque d'informations» sur sa situation.

Abdullah Öcalan est détenu dans l'île-prison d'Imrali près d'Istanbul mais n'a pas été autorisé à recevoir les visites ni de ses avocats ni de ses proches depuis que le cessez-le-feu entre le PKK et les forces de sécurité turques a pris fin il y a un an.

Revendication de l'attentat de jeudi

Le PKK a également revendiqué l'attaque la veille contre un convoi dans la province d'Artvin, dans le nord-est, qui a provoqué la mort d'un gendarme turc. Kemal Kilicdaroglu, le président du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), principal parti d'opposition en Turquie, se trouvait dans le convoi mais n'a pas été blessé.

Le PKK a toutefois dit ne pas avoir eu d'«informations préalables» sur sa présence dans le convoi, précisant que «le CHP et Kilicdaroglu n'ont absolument pas été visés» et que seules les forces de sécurité turques étaient ses cibles.

Rappel des faits

Une attaque à la voiture piégée, attribuée aux rebelles kurdes, a visé vendredi les locaux de la police à Cizre, dans le sud-est de la Turquie, ont rapporté les médias. L'exploision s'est produite à 6h45 et a visé un bâtiment de la police anti-émeute. Au moins onze policiers ont été tués et 78 personnes ont été blessées, dont 3 civils.

L'attaque a provoqué d'importants dégâts devant le quartier général des forces anti-émeutes et une longue colonne de fumée noire s'élevait dans le ciel, selon des images diffusées par la télévision turque. L'agence pro-gouvernementale Anadolu a attribué la responsabilité de l'attaque au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a promis des représailles contre les «vils» auteurs de l'attentat à la voiture piégée qui a tué 11 policiers, selon un nouveau bilan, vendredi dans la ville de Cizre (sud-est).

«Nous donnerons la réponse qu'ils méritent à ces vils» assaillants, a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse. «Aucune organisation terroriste ne peut prendre la Turquie en otage».

(AFP)

Votre opinion