La Ciotat - Le plus ancien cinéma au monde en activité est bien français
Publié

La CiotatLe plus ancien cinéma au monde en activité est bien français

La Ciotat, près de Marseille, compte bien le plus vieux cinéma en activité au monde. Le «Guinness Book» l’a officialisé, l’Eden-Théâtre tourne depuis le 21 mars 1899.

L’Eden-Théâtre, à La Ciotat, passe des films depuis 122 ans.

L’Eden-Théâtre, à La Ciotat, passe des films depuis 122 ans.

AFP

Dans le sud de la France, lEden-Théâtre, lieu de projection des premiers films des frères Lumière, pionniers du cinématographe, a été officiellement reconnu comme le plus ancien cinéma au monde en activité par le «Guinness Book».

Situé à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, il renferme la «plus ancienne salle de cinéma en activité au monde», a proclamé, début juillet, le guide de référence, qui recense et certifie les records du monde.

Deux ans de recherches

«C’est un dossier administratif de plus de deux années de recherches qui trouve sa récompense», a salué Michel Cornille, président de l’association Les lumières de l’Eden, exploitant de l’établissement, qui a fêté ses 132 ans en juin.

«C’est une grande émotion car, durant toute ma vie, j’ai vu ma famille se battre pour que l’Eden continue à vivre», a confié Marie-Laure Smilovici, directrice de l’Eden et arrière-petite-fille des propriétaires historiques, expliquant avoir été aidée dans ce combat par l’arrière-petit-fils d’un des frères Lumière.

Théâtre, concerts, boxe, lutte

Inauguré le 15 juin 1889 dans ce petit port méditerranéen, qui ne comptait alors que 12’000 habitants (plus de 35’000 aujourd’hui), l’Eden a accueilli à ses débuts des représentations théâtrales, des concerts et même des rencontres sportives de boxe ou de lutte gréco-romaine, explique le site du cinéma.

Son ancien propriétaire, Raoul Gallaud, s’était lié d’amitié avec Antoine Lumière, père de Louis et Auguste Lumière, qui avait acquis une résidence estivale dans la région. Invité à participer à une première «expérience cinématographique» chez les Lumière, le 21 septembre 1895, il proposa à Antoine de renouveler l’expérience à l’Eden, a expliqué la chargée de communication du cinéma.

Mais la projection organisée quelques jours plus tard tourna court pour des raisons techniques. Antoine Lumière renouvela alors l’expérience à Paris, au salon indien du Grand Café, disparu au XIXe siècle, le 28 décembre 1895, date aujourd’hui considérée par les historiens comme celle de la naissance du cinéma, précise-t-elle.

Une vingtaine de films pour la première

Plus aucune projection n’a ensuite été répertoriée jusqu’au 21 mars 1899, où l’Eden programma une vingtaine de films des frères Lumière, comme «Le lancement d’un navire à La Ciotat», «Un voyage à travers les Alpes en chemin de fer», «Les Cow-boys d’Amérique» ou encore «Un crêpage de chignons». C’est cette séance qui a été retenue par le «Guinness Book» pour son homologation.

L’affiche de cette première projection, aujourd’hui exposée dans le hall, annonce un «spectacle des plus scientifiques, absolument moral et intéressant, aussi bien goûté des grandes personnes que des enfants, que l’on peut amener sans crainte».

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire