Actualisé

PasseportLe plus riche des Français veut devenir belge

Le patron de l'empire du luxe LVMH Bernard Arnault, première fortune de France et d'Europe et quatrième fortune mondiale, a entamé des démarches pour obtenir la nationalité belge.

Bernard Arnault, 63 ans, a déposé une demande à la commission des naturalisations de la Chambre des représentants, l'une des deux chambres du Parlement belge, selon La Libre Belgique.

Le président de la commission des naturalisations, Georges Dallemagne, interrogé par le quotidien, a expliqué que la demande avait été reçue la semaine dernière.

«Le dossier sera traité comme tous les autres. Il y en a 47.000 sur notre table», a souligné Georges Dallemagne, expliquant que le code de la nationalité belge prévoit qu'un candidat à la naturalisation doit avoir 18 ans accomplis, prouver trois ans de résidence en Belgique et, si ce n'est pas le cas, démontrer qu'il a des attaches véritables avec la Belgique.

Double nationalité

La Libre Belgiquerappelle que bien que résident à Paris, Bernard Arnault dispose aussi d'un domicile à Bruxelles, et s'interroge sur de possibles raisons fiscales à sa démarche, au moment où le président français François Hollande a réaffirmé son intention de taxer à 75% les plus hauts revenus. Dans un communiqué paru ce samedi, l'intéressé dément toute tentative d'exil fiscal, mais confirme bien avoir demandé la double nationalité pour développer ses investissements dans le pays.

«Contrairement aux informations publiées ce jour, M. Bernard Arnault précise qu'il est et reste résident fiscal français», précise le texte diffusé par la communication du milliardaire.

Le patron de LVMH a été reçu mercredi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, mais les deux parties ont ensuite relativisé cette rencontre en la plaçant dans le cadre d'un dialogue régulier.

«Bernard Arnault a abordé au cours de l'entretien les questions de fiscalité et a redit sa position sur la taxation à 75%, que l'on connaît. Il a aussi abordé la question de la compétitivité de l'économie française et, plus largement, la situation économique française et internationale», avait-on indiqué à Matignon au lendemain de la rencontre.

LVMH avait fait valoir de son côté que Bernard Arnault avait l'habitude de rencontrer des responsables politiques de premier plan.

Objectif: Monaco?

Plusieurs spécialistes interrogés par La Libre Belgique rappellent que la fiscalité est plus avantageuse en Belgique qu'en France pour les grandes fortunes, notamment en raison d'une faible taxation du capital et de l'absence d'ISF, mais que c'est la résidence qui prime et non la nationalité.

Certains évoquent la possibilité que Bernard Arnault souhaite devenir belge et se débarrasser de la nationalité française pour s'installer ensuite à Monaco, échappant ainsi aux accords entre Monaco et la France, qui stipulent que les Français résidant dans la Principauté restent soumis aux impôts français.

Proche de l'ancien président Nicolas Sarkozy et libéral revendiqué, Bernard Arnault possède une fortune estimée à 41 milliards de dollars par le magazine américain Forbes. Après la victoire de la gauche en 1981, il s'était exilé aux Etats-Unis pendant trois ans.

(AFP)

Votre opinion