Voile: Le point Nemo, aux confins de la solitude

Publié

VoileLe point Nemo, aux confins de la solitude

Les marins du Vendée Globe approchent du point Nemo, l’endroit le plus éloigné du monde.

Au point Nemo, même l’espace est plus proche que la terre ferme.

Au point Nemo, même l’espace est plus proche que la terre ferme.

Si vous vous êtes senti seul à Noël, voilà qui pourrait vous mettre du baume au cœur. Les marins du Vendée Globe, dans leur tour du monde en solitaire entamé voici bientôt deux mois de cela, naviguent actuellement dans les eaux du Pacifique.

Perdu au beau milieu du plus grand des océans, un endroit ne ressemble à aucun autre sur cette terre. C’est le point Nemo, ou le point le plus éloigné de toute forme de terre ferme.

À cet endroit précis, les marins se trouveront à environ 2700 kilomètres de la terre la plus proche. Au nord, c’est l’atoll de l’île Ducie, territoire britannique totalement inhabité, à 2688 km de là. Au sud, l’île Maher, morceau d’Antarctique pas vraiment accueillant, à seulement 2695 kilomètres de distance. Vers l’Est, non loin de l’île de Pâques se trouve le refuge le plus proche: l’île de Motu Nui.

À titre de comparaison, les locataires de la station spatiale internationale sont les humains potentiellement les plus proches des skippers du Vendée Globe, voisins de 300 à 400 kilomètres seulement.

Inspiré de Jules Verne

Calculé en 1992 par le scientifique Hrvoje Lukatela, le point Nemo est dans le jargon technique aussi appelé le pôle maritime d’inaccessibilité (PMI). Ici, en cas de pépin, personne ne viendra vous secourir de sitôt, si ce n’est peut-être un skipper qui passe dans les parages.

Le PMI a été baptisé en l’honneur du capitaine Nemo, commandant du Nautilus dans le célèbre Vingt Mille Lieues sous les mers de Jules Verne. Reste qu’il ne fait pas bon y rêvasser trop longtemps, même si le paysage prête à l’introspection.

Le lieu sert en effet aux autorités aérospatiales pour laisser s’écraser les satellites qui n’ont plus d’utilité, afin d’assurer qu'ils atterrissent aussi loin que possible des zones habitées.

On estime ainsi qu’entre 250 à 300 engins spatiaux en fin de vie y ont terminé leur voyage, dont la station spatiale soviétique Mir.

Nemo, pour la petite histoire, c’est aussi le nom du chien d’Emmanuel Macron.

Nemo, pour la petite histoire, c’est aussi le nom du chien d’Emmanuel Macron.

KEYSTONE
(Sport-Center)

Ton opinion

3 commentaires