Publié

LondresLe porno aura sa revue scientifique

Un éditeur anglais va lancer l’an prochain «Porn Studies», qui veut traiter du sujet avec rigueur.

par
Sandra Imsand
Le monde de la pornographie (ici le tournage d’un film X à Los Angeles) sera abordé sous les aspects culturels, économiques, historiques ou sociaux.

Le monde de la pornographie (ici le tournage d’un film X à Los Angeles) sera abordé sous les aspects culturels, économiques, historiques ou sociaux.

Frederic Neema/Corbis

Nous avons attendu longtemps une revue académique qui traite du sujet de la sexualité humaine avec le sérieux que cette discipline mérite.» Historienne à l’Université de Londres, Julie Peakman a réagi avec enthousiasme à la nouvelle. L’auteure d’ouvrages spécialisés dans le domaine de la sexualité a hâte de voir un débat sain et dynamique sur le sujet.

La raison de tant d’ardeur? L’annonce par l’éditeur Routledge de publier une revue entièrement basée sur la pornographie et la sexualité. Mais rien à voir avec les revues pour adultes qui garnissent les étagères supérieures des kiosques à journaux. Porn Studies sera une publication scientifique traitant du sujet avec sérieux et rigueur. Les photos aguicheuses risquent donc de se faire plutôt rares.

Études interdisciplinaires

Le premier exemplaire de cette revue paraîtra en 2014 et les deux rédactrices en chef, Feona Attwood (de l’Université du Middlesex) et Clarissa Smith (de l’Université de Sunderland), ont, par voie de communiqué, appelé les chercheurs travaillant sur ce domaine à soumettre leurs articles, qui seront jugés selon leur pertinence académique afin qu’ils soient publiés.

Différents aspects de la pornographie seront abordés dans Porn Studies , qui se veut interdisciplinaire. Les éditeurs attendent des textes qui abordent les aspects culturels, économiques, historiques, institutionnels, légaux et sociaux. Les rédactrices en chef estiment que ce domaine n’en est encore qu’à ses balbutiements et espèrent remédier à cela avec cette publication.

Certains chercheurs estiment que le succès mondial de la trilogie «Cinquante nuances de Grey» et l’éclosion du «mummy porn», à savoir la littérature pornographique pour ménagère, pourrait profiter au lancement de la revue anglaise. Le porno serait-il donc en passe de devenir un sujet sérieux et grave? Réponse au printemps 2014 avec la sortie du premier numéro.

Votre opinion