Publié

InternetLe «porno vengeur» fait un malheur

Le «revenge porn» («porno vengeur») consiste à publier sur internet des photos d’ex-copines dénudées. Des sites spécialisés font des ravages aux Etats-Unis. La résistance s’organise lentement.

par
Simon Koch

C’est le cauchemar de nombreuses femmes. Une rupture se passe mal, et hop, l’ex-petit ami balance sur internet des photos intimes et compromettantes. Des cas rares, des dérapages isolés? Pas du tout. Aux Etats-Unis, le phénomène est si répandu qu’il a un nom: le «revenge porn» (porno de la vengeance). Des sites se sont même spécialisés dans la publication de ce genre de clichés.

C’est l’Américain Hunter Moore qui a lancé cette mode en 2010, avec la plate-forme Is Anyone Up. Ce site lui a valu d’être qualifié de «personne la plus haïe d’internet». Un titre tout sauf virtuel. Folle de rage, une victime du site a planté un stylo dans l’épaule du jeune homme en juin 2011, selon le journal Village Voice.

Votre opinion