03.09.2017 à 23:00

Foot - Mondial 2018Le Portugal s'impose sur le ring de Budapest

Les Lusitaniens l'ont emporté 1-0 dimanche soir en Hongrie. De quoi envisager une «finale» face à la Suisse en octobre.

Cristiano Ronaldo exulte dans les bras de l'unique buteur de la partie, André Silva.

Cristiano Ronaldo exulte dans les bras de l'unique buteur de la partie, André Silva.

Keystone

Le Portugal s'est imposé dans la douleur en Hongrie (1-0), rendant de plus en plus probable l'existence d'une «finale» du groupe B des éliminatoires du Mondial 2018 le 10 octobre contre la Suisse.

Dans la douleur pas vraiment dans le jeu, mais au sens propre du terme. Les Hongrois, rapidement mis hors course dans cette campagne qu'ils espéraient plus fructueuse après avoir retrouvé les joies d'une phase finale (Euro 2016), n'avaient semble-t-il qu'un seul objectif dimanche: faire mal. Alors les coups ont plu et les tacles dangereux se sont succédé. Tant et si bien que Vladimir Petkovic devrait peut-être organiser un stage chez le champion fribourgeois de MMA Volkan Oezdemir pour préparer la réception des Magyars le 7 octobre...

La brutalité plutôt que le jeu

Parce que la Hongrie a surtout - là aussi sans jeu de mot - joué des coudes, notamment au cours d'une première mi-temps qui a vu Priskin se faire expulser à la 30e pour avoir ouvert l'arcade sourcilière de Pepe ou encore Dzsudzsak réserver le même sort à la pommette de Cedric sept minutes plus tard... Comme si la Hongrie, dépassée dans tous les secteurs par des champions d'Europe déterminés, avait choisi la brutalité plutôt que le jeu pour essayer de s'en sortir.

Mais la maîtrise collective et le talent individuel des Portugais ont fini par avoir raison de la résistance hongroise. La différence a été faite à la 48e par le Milanais André Silva (septième but de ces qualifications), à la réception d'un centre côté gauche de Cristiano Ronaldo. Il n'en demeure pas moins que la performance du Portugal n'a pas été franchement impressionnante.

Officiellement éliminée, la Hongrie pourrait même ne pas terminer sur le podium de ce groupe, puisque les Iles Féroé sont revenus à deux longueurs seulement, après leur victoire 1-0 à domicile contre Andorre. Les huit points qu'affichent les Féringiens à leur compteur sont une récompense pour tout le travail entrepris sur l'archipel depuis quelques années et la confirmation d'un changement de catégorie pour l'ancienne victime expiatoire du football européen.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!