Santé: Le pouvoir insoupçonné du câlin

Publié

SantéLe pouvoir insoupçonné du câlin

Le contact physique prolongé libère des hormones favorables au bien-être. À l'occasion de la journée internationale des câlins, nous en avons fait l'expérience dans les rues de Lausanne.

par
Laura Juliano

Temps maussade, journées courtes, fin des fêtes et solitude: le mois de janvier est connu pour être le plus délicat de l'année sur le plan émotionnel. Des scientifiques américains ont d'ailleurs qualifié le 16 janvier comme le pire jour de l'année. C'est pour redonner le sourire en cette période difficile située entre Noël et la Saint-Valentin, que le révérend américain Kevin Zaborney a déclaré en 1986 le 21 janvier «Journée Internationale des câlins». Une initiative qui a donné l'impulsion aux premiers mouvements «free hugs» à travers le monde.

«Comme une bulle d'oxygène»

À la veille de cette journée, nous avons mené l'expérience dans les rues de Lausanne. À peine sortie, la pancarte «Besoin d'un câlin?» a fait l'effet d'un aimant. Bien au-delà de nos attentes.

«C'est comme une petite bulle d'oxygène, confie Vincent en sortant des bras de Sophie, responsable des réseaux sociaux au «Matin». On n'a pas l'habitude de faire un câlin aussi long, ça change d'une simple accolade rapide. On se sent apaisé. À part à ma femme, je n'en fais pas souvent à mes proches. On a une culture qui est assez peu tactile, même dans le milieu familial. En général, on est plutôt bise ou "tape sur l'épaule" et ça nous va car on a l'habitude de ça, mais en sortant d'une telle expérience, je réalise que c'est un peu dommage. On devrait le faire plus souvent!» «ça déstresse, confirme Johana. Et ça rappelle plein de souvenirs de la maman, de la famille. Donc c'est agréable mais bizarrement, ça me rend aussi nostalgique!»

«Je suis une vieille dame, je vis seule, donc le contact physique c'est important et ce n'est pas si fréquent», explique Raymonde, visiblement émue. Rencontré sur la place Saint-François, Jean-Laurent n'a pas hésité une seconde. Et de livrer son analyse: «C'est plus facile à donner qu'à recevoir. Mais c'est important pour extérioriser ce qu'on ressent. On est dans une société où l'on pense qu'on communique très bien, mais je ne crois pas autant.»

Louisa, une jeune maman, atteste. «ça chauffe le cœur, et ça, beaucoup de gens l'ont oublié. Tout le monde est tout le temps sur son téléphone, on ne parle plus et on ne se touche plus. C'est bien dommage!»

Des propriétés curatives

Au delà des bienfaits sociaux et émotionnels évidents, le câlin a aussi de véritables propriétés curatives. Ce simple geste déclenche la sécrétion d'une série d'hormones bénéfiques pour la santé, telles que la dopamine, l'hormone du plaisir, l'ocytocine, celle de l'attachement et l'endorphine, qui accroît le bien-être.

Une réaction chimique qui a pour avantage de diminuer le stress, la fatigue et la douleur, éloigner la dépression, résorber l'hypertension, limiter les risques de maladies cardio-vasculaires et même renforcer notre système immunitaire, selon une étude menée par Jan Astrom, docteur en psychologie. Mais pour bénéficier de ces effets, il précise que le câlin doit durer plus de 10 secondes, ce qui n'est pas dans nos habitudes puisque la durée moyenne est estimée à 3 secondes.

Les scientifiques de l'Université de Miami School of Medicine ont également constaté une croissance plus rapide chez les bébés prématurés, une baisse du taux de glucose chez les enfants diabétiques et une diminution des symptômes des maladies auto-immunes.

Pour Philippe Jaffé, docteur en psychologie à l'Université de Genève, le câlin n'a jamais été aussi essentiel. «Dans un monde ou il y a peu de contacts tactiles, ce geste est très crucial: il permet, l'espace d'un instant, de renverser cette barrière naturelle invisible qui nous sépare.» Et d'ajouter: «En faisant un câlin, on focalise son esprit sur quelque chose de positif (et donc on oublie son anxiété), on profite d'un «coup de boost» provoqué par l'accélération du rythme cardiaque et on réduit son sentiment d'isolement.»

Suivez-nous sur Youtube!

Retrouvez toutes les vidéo du «Matin» sur notre chaîne Youtube.

Ton opinion