Election présidentielle: Le premier ministre bénninois reconnaît sa défaite
Publié

Election présidentielleLe premier ministre bénninois reconnaît sa défaite

L'homme d'affaires Patrice Talon a remporté le second tour de la présidentielle au Bénin, a déclaré son adversaire, le premier ministre sortant Lionel Zinsou.

Le premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou, a perdu l'élection présidentielle.

Le premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou, a perdu l'élection présidentielle.

AFP

Les résultats officiels n'ont pas encore été annoncés.

«Les résultats provisoires font apparaître une victoire très nette de Patrice Talon», a déclaré M. Zinsou par téléphone à l'AFP à Paris. «L'écart est significatif, la victoire électorale (de M. Talon) est certaine.»

«J'ai appelé Patrice Talon ce soir pour le féliciter de sa victoire, lui souhaiter bonne chance et me mettre à sa disposition pour la préparation des dossiers de transition. J'ai eu une conversation cordiale avec lui», a ajouté le Premier ministre, qui a publié un message similaire sur son profil Facebook.

Lionel Zinsou n'a pas souhaité communiquer de chiffres concernant le scrutin, mais la Commission électorale (Céna) pourrait annoncer des résultats provisoires «probablement dans la journée de lundi», a-t-il précisé. Le premier ministre a salué «une campagne exceptionnellement sereine et calme, sans trouble ni tension»

Quelque 4,7 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dimanche dans les 7908 bureaux de vote du pays pour élire le successeur du président sortant Thomas Boni Yayi. Celui-ci, au pouvoir depuis 2006, s'est retiré au terme de deux mandats, conformément à la Constitution.

Homme d'affaires prospère

Patrice Talon, «self-made man» de 57 ans, tient à son image d'homme d'affaires prospère et dit incarner «la rupture». Entrepreneur incontournable au Bénin, contrôlant le secteur-clé du coton et la gestion du port de Cotonou, il a financé les deux campagnes de Thomas Boni Yayi avant de devenir son principal adversaire politique.

Outre le chômage, notamment des jeunes, la corruption, la santé et l'éducation sont les principaux défis que devra relever le successeur du président Boni Yayi.

(ats)

Votre opinion